Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

Le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, a offert un dîner aux cinéastes de la 26e édition du Festival panafricain du cinéma et de la télévision de Ouagadougou (FESPACO) mercredi 27 février dans la soirée. Au cours de ce dîner, le chef de l’Etat a réaffirmé sa vision d'un 7e art, levier de développement pour les pays africains.

Face aux médias, Roch Marc Christian Kaboré a expliqué la nécessité de mettre des moyens à la disposition du 7e art pour lui permettre de jouer son rôle dans le développement et d'éveil des consciences des peuples africains. « Notre cinéma doit travailler à véhiculer un message de fraternité et d’unité africaine qui est un vœu cher à l’Afrique tout entière », a déclaré le président Kaboré.

Pour lui, cette rencontre est un message d’amitié, de fraternité et d’encouragement à tous les cinéastes et aux différents corps de métiers qui interviennent dans ce domaine. Il a encouragé les jurys qui sont à pied d’œuvre pour la désignation du lauréat de l’Etalon d’or ainsi que des différents prix spéciaux. Tout en saluant la mobilisation des acteurs du cinéma pour cette soirée, il leur a souhaité un bon festival.

Le représentant des cinéastes, Cheick Oumar Sissoko, président de la Fédération panafricaine des cinéastes (FEPACI) a salué les efforts des autorités burkinabè pour l’organisation de la 26e édition du FESPACO qui coïncide avec le cinquantenaire de la manifestation. 

Depuis 50 ans, a ajouté le cinéaste malien, les différents gouvernements qui se sont succédé au Burkina Faso ont su relever les défis de l’organisation des différentes éditions de cette manifestation culturelle. Il a souhaité que le président du Faso soit leur ambassadeur auprès de ses homologues africains pour que le cinéma occupe une place de choix dans les politiques publiques.

Direction de la communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé