Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Bamory Ouattara remplace Nabi Issa Coulibaly à la tête de La Poste (conseil des ministres). 
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 

POLITIQUE

Yirgou, Foubé et Barsalgo, c'est le périple fait ce vendredi 22 février 2019 par madame Maminata Ouattara/Ouattara, ministre des Droits humains et de la Promotion civique.

«Nous venons à la suite du chef de l'État et du président de l'Assemblée nationale, vous témoigner la compassion, la solidarité et les encouragements des acteurs du département en charge des droits humains et de la promotion civique, mais aussi du gouvernement suite aux événements sociaux malheureux qui ont endeuillé et provoqué plusieurs milliers de déplacés forcés. Notre ministère mène des actions sur le terrain pour prévenir, défendre et réparer les cas de violation de droits humains», a dit la ministre.

Et de préciser: «Nous avons un plan d'intervention en cours pour Yirgou, mais aussi pour les autres localités du pays dont la mise en œuvre contribuera à faire en sorte que ces genres d'événements ne se reproduisent plus ni ici, ni ailleurs au Burkina».

Des actions, a-t-elle rappelé, sont menées par le gouvernement pour que justice soit rendue et que les tords puissent être réparés et permettre aux déplacés de regagner leur lieu d'habitation habituel. Toute chose qui facilitera «la réconciliation, le pardon et le vivre ensemble harmonieux».

La famille du défunt chef de Yirgou a rassuré la délégation qu'elle pardonne ceux qui ont fait ce mal et souhaite que la paix revienne. La famille a sollicité l'appui du gouvernement pour renforcer la sécurité dans la zone.

La délégation a échangé avec les déplacés du centre de Foubé qui compte plus de 10 mille personnes dont des enfants,des femmes et des hommes. Le centre de Barsalgo a également été visité où on trouve environ 1132 personnes.

La ministre s'est dite satisfaite de cette mission dans la mesure où les parties décident de se pardonner et favoriser le retour au calme.

En plus des différentes directions générales du Ministère des Droits humains et de la Promotion Civique, la délégation a été soutenue par celle du gouverneur de la région du Centre-Nord, madame Nandy Somé Diallo.

Les forces de défense et de sécurité ont également facilité le déroulement de cette mission.

DCPM/Ministère de la Justice

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé