Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

5 janvier 2014-5janvier 2019, cela fait cinq ans que le Mouvement du peuple pour le progrès (MPP), parti au pouvoir, a été porté sur les fonts baptismaux. Ce vendredi 15 février 2019, le président par intérim, Simon Compaoré a «jeté» un regard rétrospectif sur la marche du parti.

Une exposition photos sur la vie du parti, une conférence publique sur la création du MPP, une remise de dons aux œuvres caritatives, des interviews dans les différents médias de la place, sont les activités commémoratives qui sont au programme de l’an 5 de la création du MPP. «L’opportunité du 5ème anniversaire de notre parti est une occasion pour les militants du MPP de jeter un regard rétrospectif sur la marche du parti, d’établir un bilan partiel de la gestion du pouvoir d’Etat et de faire des projections sur le futur proche de la vie politique de notre pays qui se profile, à savoir les prochaines consultations présidentielles et législatives de 2020» a souligné le président par intérim du parti, Simon Compaoré.

Le parti du «Soleil levant» par la voix de son président par intérim, se félicite de la prise de conscience «d’une bonne partie» de la population et de certaines organisations de la société civile qui sortent de leur «léthargie pour sonner le tocsin contre le terrorisme et ses conséquences résiduelles sur la société burkinabè». «Nous devrions taire nos divisions partisanes, retrousser les manches, nous rassembler et nous engager autour de l’essentiel: la sauvegarde du Burkina Faso» a souhaité M. Compaoré. 

Selon lui, malgré le désarroi que les terroristes ont fait peser sur le pays, le Pndes est mis en œuvre et des résultats «forts» appréciables ont été enregistrés dans plusieurs secteurs dont l’une des mesures du gouvernement prises en avril 2016 par décision du président du Faso concerne la gratuité des soins pour les femmes enceintes et les enfants de 0 à 5 ans.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé