Aujourd'hui,
URGENT
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat
Ghana: libération des deux Canadiennes kidnappées dans la région Ashanti
Burkina: 419 269 à la conquête du CEP 2019 soit une baisse de 7% par rapport à l'année précédente 
Afrique: le Botswana décriminalise l’homosexualité
France: Édouard Philippe lance l'acte II du quinquennat au cours de sa déclaration de politique générale 
Burkina: les avocats mettent fin à leur débrayage entamé depuis le 23 avril
Nécro: décès de Benoît Kambou, l’ambassadeur du Burkina au Tchad

POLITIQUE

Le point de presse hebdomadaire du Chef de file de l’Opposition politique s’est tenu ce mardi 5 février 2019 à Ouagadougou. Les échanges  avec les hommes de médias ont porté, entre autres, sur les questions de l’aggravation de la crise sécuritaire, le bilan du massacre de Yirgou, la suspension de la grève dans le secteur  de l’éducation, la politisation à « outrance » de l’Administration.  

L’opposition politique, par les voix du président de la Convergence de l’Espoir,  Jean Hubert Bazié  et celui du Rassemblement des Ecologistes du Burkina Faso,  Adama Séré, a dénoncé une aggravation de la situation sécuritaire du pays. Selon les conférenciers, le président du Faso Roch Marc Christian Kaboré n’a pas été à la hauteur de son serment qui est d’assurer l’unité du pays et de défendre l’intégrité du territoire. «La semaine dernière a été très émouvante pour notre pays sur le plan sécuritaire. Le sentiment du commun des Burkinabè est que le président est plus un spectateur dépassé par la situation, qu’un acteur qui est pris sur le cours dramatique des événements sanglants qui endeuillent quotidiennement le Faso » a laissé entendre Jean Hubert Bazié. 

Toutefois, les conférenciers se sont réjouis du « succès » enregistré par les FDS qui ont neutralisé 146 présumés terroristes dans la soirée du 4 février tout en les encourageant. Ils ont par ailleurs invité  les Burkinabè à prendre leur responsabilité afin qu’au moment venu, démocratiquement, le destin du Burkina soit confié à une nouvelle équipe de « patriotes ».

En ce qui concerne les crimes « de masse » commis à Yirgou et environnant, l’opposition demande que les coupables soient arrêtés  et jugés. « L’information clé de la conférence de presse du collectif contre l’impunité et la stigmatisation des communautés (CCISC) est que le bilan est désormais de 210 morts. Le président Kaboré et son régime doivent dire la vérité sur ce qui s’est exactement passé à Yirgou, et, ont l’obligation d’agir pour imposer l’Etat de droit et une justice égale pour tous » a fait savoir M. Bazié.

La suspension du mot d’ordre de grève de la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE)  est revenue sur la table lors des échanges. L’opposition a félicité le «  patriotisme »  de la coordination tout en demandant au Gouvernement de respecter enfin ses engagements afin d’éloigner des élèves, le spectre d’une année blanche.

« A travers ses mémorandums sur le pouvoir du président Kaboré, le CFOP a toujours dénoncé la politisation à outrance de l’Administration caractérisée par la promotion aveugle des militants du MPP, la répression des syndicalistes et des opposants, notamment » a déclaré Jean Hubert Bazié. De ce fait, l’Etat a été invité à traiter  tous les agents de l’Administration de manière égalitaire et selon leurs mérites.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé