Aujourd'hui,
URGENT
HCR: le Burkina Faso accueille à ce jour près de 34.000 réfugiés dont 56% d'enfants.
Présidence : les rois de différentes localités reçus en audience le mardi 20 juin par Roch Kaboré.
Mali: une trentaine de morts dans des violences entre Peuls et Dogons dans le centre du pays.
Auto-emploi : le Programme d'autonomisation économique des jeunes et des femmes, crédité d'une enveloppe de 16,5 milliards de FCFA.
Auto-emploi : les jeunes et les femmes burkinabè invités à soumettre leurs demandes de financement dès le 26 juin.
Algérie: un père écope de 2 ans de prison ferme pour avoir suspendu son bébé dans le vide afin d’obtenir des «like» sur Facebook.
Ramadan: 462 infrastructures marchandes de Ouagadougou ont été contrôlées par le ministère du Commerce.
ONU : Zéphirin Diabré participe aux travaux de la 35ème session du Conseil des Droits de l'Homme actuellement à Genève, Suisse.
Centrafrique : accusés d’agressions sexuelles et de participation à des trafics, les Casques bleus congolais chassés de la Minusca.
Bac 2017: le doyen des candidats, Amadou Gazambé, 58 ans, passe l'examen pour la 11ème fois.

POLITIQUE

C’est vers 18h que le cerveau présumé du groupe de militaires et civils accusé d’avoir eu l’intention d’attaquer la prison militaire a été appelé à la barre. Le caporal Madi Ouédraogo, puisque c’est de lui qu’il s’agit, a  tout de suite nié les faits qui lui sont reprochés. Il a plutôt pointé du doigt l’ancien Premier ministre, Yacouba Isaac Zida qu’il a accusé d’avoir fomenté ce complot de toutes pièces.



Ce qui a piqué au vif le Commissaire de gouvernement, Alioune Zanré, qui a accusé caporal Ouédraogo de mensonge : «C’est malsain de nourrir ce projet et jouer à la victime. Nous ne sommes pas d’accord», a martelé Alioune Zanré.

L’avocat du caporal, Michel Traoré est lui aussi monté à la charge contre l’accusation. « C’est un montage fait pour noyer mon client. Il s’agit d’une manipulation du début à la fin», clame t-il.

Suspendu vers 20h15, l’audience reprendra demain mercredi, avec la suite  de  l’interrogatoire de Madi Ouédraogo, la présentation de pièces à conviction et la comparution de deux témoins cités par les avocats : Eric Kini et Abou Ouattara. 

Les avocats de la défense demandent aussi la comparution comme témoin de Gilbert Diendéré, chef des putschistes que les accusés auraient voulu libérer.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir