Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

Ce lundi 14 janvier 2019, l’Alliance des partis de la majorité présidentielle (APMP) a tenu sa première conférence de presse de l’année. Ce face-à-face avec la presse a été l’occasion  pour ces partis de décrypter l’actualité nationale sur le plan sécuritaire et social. 

Le passage de 2018 à 2019 a été, aux dires des conférenciers, particulièrement éprouvant pour notre pays du fait de la recrudescence des attaques terroristes qui ont une fois de plus endeuillé le peuple. 

S’agissant des événements dramatiques de Yirgou, le président de l'Alliance des jeunes pour l'indépendance et la république (Ajir), Adama Kanazoé, porte-parole à cette conférence de presse, a salué les mesures du gouvernement dans la prise en charge des populations éprouvées et la présence du président du Faso sur le lieu du drame. Les conférenciers ont par ailleurs salué l’attitude de tous les acteurs politiques vis-à-vis de ces évènements dramatiques avant d’appeler à la justice. «Nous encourageons la justice à poursuivre ses investigations en toute indépendance afin de situer au plus vite les responsabilités et faire en sorte que ces actes ne restent pas impunis» a affirmé M. Kanazoé.

Pour ce qui est de la trêve sociale demandée par le président du Faso, l’APMP dit soutenir l’appel. Elle invite de ce fait les partenaires sociaux et l’ensemble du peuple à faire front avec le chef de l’Etat pour relever ensemble les défis du moment à savoir la question cruciale de la sécurité et de l’intégrité du territoire national. 

Au cours de cette rencontre avec la presse, il a été aussi question du budget de l’Etat 2019 notamment avec les dispositions fiscales portant sur l’élargissement de l’assiette fiscale. Tout en invitant les uns et les autres à plus de lucidité et d’objectivité, M. Kanazoé a fait savoir qu’«on ne peut pas à la fois exiger des efforts de la part du gouvernement et refuser que des mesures de mobilisation des ressources à travers l’amélioration de l’assiette fiscale soient envisagées». Les partis membres de la majorité présidentielle ont, aux termes de cette conférence de presse, lancé un appel à toutes les composantes du peuple burkinabè à l’union sacrée.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé