Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: dans l'attente de la nomination d'un Premier ministre, le président charge l'équipe sortante d'expédier les affaires courantes
USA: le prochain sommet entre Donald Trump et Kim Jong-un prévu fin février, le lieu pas encore précisé (Maison Blanche)
France: Alexandre Benalla a été mis en examen pour «usage public et sans droit d'un document justificatif d'une qualité professionnelle»
Burkina: le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a présenté sa démission et celle de son gouvernement au président du Faso qui l'a accepté
RDC: l'Union africaine demande «la suspension de la proclamation définitive» des résultats
Justice: la CPI ordonne le maintien en détention de l'ex-président ivoirien Laurent Gbagbo
Colombie: au moins 21 personnes ont été tuées et dix autres blessées  dans un attentat à la voiture piégée, à Bogota
Yémen: les observateurs de l'ONU cibles de tirs à Hodeïda, ils sont sains et saufs, selon les Nations unies (RFI)
Ghana: un journaliste d’investigation assassiné à Accra
Burkina: le Canadien Kurk Woodman, enlevé dans la nuit du 15 au 16 janvier à Tiabangou (Région du Sahel) a été retrouvé mort

Le doyen du corps diplomatique au cours de son allocution

POLITIQUE

Les chefs de missions diplomatiques et consulaires ainsi que les représentants des organisations internationales et inter-africaines, sacrifiant à la tradition,  ont présenté leurs vœux de nouvel an  au président du Faso Roch Marc Christian Kabore. C’était ce mardi 8 janvier 2019 au palais présidentiel de Kosyam.

Cette cérémonie de présentation de vœux  a connu la présence des présidents d’institutions, des membres du gouvernement, des Chefs de missions diplomatiques et des représentants des Organisations Internationales et Inter-africaines. Toutes les différentes allocutions  ont porté sur la question du terrorisme. 

Ahmed Elmekass,  le représentant des Organisations  inter-africaines, d’entrée de jeu, a au nom de l’ensemble des organisations inter-africaines, exprimé sa gratitude au chef de l’Etat d’avoir permis la tenue de ce cérémonial : « Durant l’année 2018, le pays des hommes intègres a été particulièrement touché par cette incompréhensible violence causant d’énormes pertes en vie humaine et de nombreux blessés. Tout en saluant la mémoire des victimes, nous souhaitons que 2019 soit une année de santé, de prospérité surtout de paix et d’événements heureux ».

Au nom des Organisations internationales, Metsi Makhetha, coordonnatrice du système des Nations unies au Burkina Faso, a exprimé ses condoléances aux familles des agents des forces de défense et de sécurité qui ont perdu la vie dans l’exercice de leurs fonctions ainsi qu’à toutes les familles endeuillées par les événements « tragiques » de Yirgou. « Chaque épreuve dévient ainsi une interpellation, mieux une opportunité pour s’interroger afin de mieux cerner les enjeux et de définir des stratégies idoines pour relever les défis qui semblaient insurmontables. Soyez rassuré que nous partenaires techniques financiers prenons la résolution d’être aux côtés du Burkina pour faire face aux menaces, pour l’accompagner dans la défense de la dignité humaine et pour apporter notre contribution à la construction d’un avenir meilleur. Quelle que soit la durée de la nuit, le soleil finit par se lever » a-t-elle clos.

L’ambassadeur du Maroc au Burkina, Farhat Bouazza, également doyen du corps diplomatique accrédité au Burkina, a quant à lui rendu un hommage « mérité » aux forces de défense et de sécurité.

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kabore dans sa réponse, a formulé des vœux d’espoir, de paix, de santé, de solidarité accrue et de prospérité partagée, de succès   pour les souverains chefs d’Etat et de Gouvernement, ainsi qu’aux premiers responsables des organisations représentées et au peuple burkinabè  « Le Burkina Faso a été au cours de l’année 2018 durement frappé par ces attaques dans plusieurs parties du territoire national. L’objectif visé par ces attaques reste la déstabilisation du pays, l’anéantissement du tissu social et le recul démocratique. Le récent drame survenu à Yirgou a engendré une escalade de violences intercommunautaires sans précédent dans notre pays (…) La lutte sera longue, certes mais nous demeurons convaincus que nous viendrons à bout de ce fléau» a fait savoir le président du Faso.

Selon le chef de l’Etat, c’est dans un esprit de coexistence pacifique, de l’intégration économique, du partenariat gagnant-gagnant, du soutien mutuel et de la solidarité agissante entre les Etats que le Burkina est passé à une phase d’accélération de la mise en œuvre du Traité d’Amitié et de Coopération avec la Côte-d’Ivoire.  « Nous œuvrons également à revigorer notre coopération avec les interconnexions ferroviaires et électriques. Je formule le vœu que les relations d’amitié et de coopération entre le Burkina Faso et ses partenaires au développement se renforcent d’avantage dans l’intérêt bien compris de nos peuples respectifs » a-t-il dit pour conclure.

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

L’instauration de l’état d’urgence dans certaines régions du Burkina contribuera-t-elle a résoudre la question du terrorisme?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé