Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le directeur provincial de la police nationale du Ziro suspendu et placé sous mandat de dépôt pour affaires de mœurs (Police)
Burkina: 15 380 kg de cannabis saisis entre novembre 2017 et février 2018 (Douanes).
Culture: Ouagadougou va abriter du 27 février au 1er mars 2018 la première édition du Festival panafricain de la Série"Séries Séries" 
Israël: 750 migrants africains menacés d'expulsion en grève de la faim (RFI)
Football: Le RCK éliminé de la ligue africaine des champions après sa défaite 2 à 0 à Libreville
Football: L’EFO éliminé de la Coupe de la Confédération après sa défaite 1 à 0 contre l’Olympic Star FC du Burundi
Burkina: le journaliste Mahamadi Tiegna nommé directeur général des Editions Sidwaya (Conseil des ministres)
Burkina: Le journaliste Pascal Yemboini Thiombiano nommé  directeur général de la radiodiffusion télévision du Burkina
Mali: deux soldats français tués et un blessé dans l'explosion d'une mine artisanale (RFI)
Nécro: Idrissa Ouédraogo décoré Grand officier de l'Ordre national à titre posthume avant d'être inhumé ce mardi 20 février

POLITIQUE

Le colonel Mamadou Bamba, celui-là même qui avait annoncé le coup d’Etat du Général Gilbert Diendéré le 17 septembre 2015, a été inculpé et mis sous mandat de dépôt ce lundi 9 janvier 2017 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).


Selon le journal Courrier confidentiel qui donne l’information, «c’est le premier inculpé dans le dossier concernant l’étudiant Boukari Dabo assassiné en 1990 alors qu’il était en 7e année de médecine». Leader de l’Association nationale des étudiants burkinabè (Aneb), à la pointe des manifestations contre le pouvoir de Blaise Compaoré dans les années 90, Boukari Dabo a été enlevé et torturé à mort dans les locaux du «Conseil».

Vrai ou faux ? : certains de ceux qui l’ont connu sur le campus universitaire assurent qu’à l’époque, M. Bamba, étudiant en médecine et délégué CR de l’université, a joué un rôle dans la localisation des étudiants de l’Aneb facilitant leur capture par les militaires. A en croire le journal, dans le cadre de la procédure ouverte en 1999, plusieurs personnes, dont des anciens camarades de Boukari Dabo, ont été entendues. Mais l’instruction n’avait pas permis de parvenir à une inculpation.

Il faut noter que le colonel Bamba avait déjà été inculpé dans le dossier «Coup d’Etat du 16 septembre 2015» mais, avait par la suite bénéficié d’une liberté provisoire le 18 octobre 2016.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir