Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018
Filière coton: le gouvernement burkinabè va injecter plus de 14 milliards de F CFA «pour sauver la filière»
Burkina: le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS), revendique l’assassinat du maire de Koutougou 
Culture: La 2e édition des Nuits du Djongo se tiendra du 4 au 6 mai prochain à Pô et à Tiébélé
Sénégal: six mois de prison ferme pour l’élu d’opposition Barthélémy Dias (RFI)

POLITIQUE

Le colonel Mamadou Bamba, celui-là même qui avait annoncé le coup d’Etat du Général Gilbert Diendéré le 17 septembre 2015, a été inculpé et mis sous mandat de dépôt ce lundi 9 janvier 2017 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).


Selon le journal Courrier confidentiel qui donne l’information, «c’est le premier inculpé dans le dossier concernant l’étudiant Boukari Dabo assassiné en 1990 alors qu’il était en 7e année de médecine». Leader de l’Association nationale des étudiants burkinabè (Aneb), à la pointe des manifestations contre le pouvoir de Blaise Compaoré dans les années 90, Boukari Dabo a été enlevé et torturé à mort dans les locaux du «Conseil».

Vrai ou faux ? : certains de ceux qui l’ont connu sur le campus universitaire assurent qu’à l’époque, M. Bamba, étudiant en médecine et délégué CR de l’université, a joué un rôle dans la localisation des étudiants de l’Aneb facilitant leur capture par les militaires. A en croire le journal, dans le cadre de la procédure ouverte en 1999, plusieurs personnes, dont des anciens camarades de Boukari Dabo, ont été entendues. Mais l’instruction n’avait pas permis de parvenir à une inculpation.

Il faut noter que le colonel Bamba avait déjà été inculpé dans le dossier «Coup d’Etat du 16 septembre 2015» mais, avait par la suite bénéficié d’une liberté provisoire le 18 octobre 2016.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé