Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: 81 policiers et militaires tués dans la crise anglophone (RFI)
Ouagadougou: une Conférence internationale se tiendra les 9 et 10 juillet 2018 sur la mise en œuvre du PNDES 
Niger: la Cour constitutionnelle a déchu l‘opposant Hama Amadou de sa qualité de député (RFI)
Terrorisme: 146 individus activement recherchés par les forces de sécurité et de défense (officiel)
Mali: le ministre de la Défense confirme l'existence de fosses communes dans la région de Nantaka et Kobaka près de Mopti
Burkina: près de 25 000 réfugiés bénéficient de l’asile (HCR)
HCR: 68,5 millions de personnes déracinées dans le monde à la fin 2017 (Rapport)
Côte d’Ivoire: une pluie diluvienne fait au moins 10 morts dans plusieurs quartiers d’Abidjan (AIB)
Economie: au 31 janvier 2017, les chèques impayés émis au profit de l’Etat burkinabè représentait un montant de plus de 36 milliards de FCFA
Cameroun:  deux militants du RDPC tués, le gouvernement accuse les séparatistes (RFI)

POLITIQUE

Le colonel Mamadou Bamba, celui-là même qui avait annoncé le coup d’Etat du Général Gilbert Diendéré le 17 septembre 2015, a été inculpé et mis sous mandat de dépôt ce lundi 9 janvier 2017 à la Maison d’arrêt et de correction de Ouagadougou (Maco).


Selon le journal Courrier confidentiel qui donne l’information, «c’est le premier inculpé dans le dossier concernant l’étudiant Boukari Dabo assassiné en 1990 alors qu’il était en 7e année de médecine». Leader de l’Association nationale des étudiants burkinabè (Aneb), à la pointe des manifestations contre le pouvoir de Blaise Compaoré dans les années 90, Boukari Dabo a été enlevé et torturé à mort dans les locaux du «Conseil».

Vrai ou faux ? : certains de ceux qui l’ont connu sur le campus universitaire assurent qu’à l’époque, M. Bamba, étudiant en médecine et délégué CR de l’université, a joué un rôle dans la localisation des étudiants de l’Aneb facilitant leur capture par les militaires. A en croire le journal, dans le cadre de la procédure ouverte en 1999, plusieurs personnes, dont des anciens camarades de Boukari Dabo, ont été entendues. Mais l’instruction n’avait pas permis de parvenir à une inculpation.

Il faut noter que le colonel Bamba avait déjà été inculpé dans le dossier «Coup d’Etat du 16 septembre 2015» mais, avait par la suite bénéficié d’une liberté provisoire le 18 octobre 2016.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir