Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Safiatou Lopez bénéficie d’une liberté provisoire à compter de ce 2 janvier 2019. Cette libération provisoire de la présidente d’honneur du Cadre national de concertation des organisations de la société civile a été confirmée par son avocat cité par Radio Oméga.

Arrêtée le 29 août 2018, Safiatou Lopez a été inculpée de « tentative de déstabilisation » du pouvoir en place. Le parquet militaire l’accuse d’avoir voulu participer à une tentative d’évasion de militaires détenus à la Maison d’arrêt et de correction des armées. Elle a été déférée en début septembre 2018 devant cette juridiction militaire mais déposée à la prison civile.

En décembre dernier, un collectif d’acteurs de la société civile avait dénoncé les conditions alarmantes de sa détention et avait indiqué que sa santé se serait dégradée. Ledit collectif et l’opposition politique  avaient appelé à sa libération sans condition tout en martelant que son interpellation serait d’origine politique.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir