Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

A partir du 1er janvier 2019, 219 détenus retrouveront la liberté. Ils ont bénéficié de la grâce présidentielle accordée annuellement à l’occasion des fêtes de fin d’année. L’information a été rendue publique ce mercredi 26 décembre 2018 à l’issue du dernier conseil des ministres tenu au palais présidentiel de Kosyam.

Les graciés ont été choisis en fonction de critères bien définis tels la précarité de leur santé, l'intérêt aux travaux, etc.

En dehors, des personnes graciées, le gouvernement a  pris un décret portant remise de peines de détenus. 683 détenus est le nombre de ceux qui bénéficieront d’une remise partielle de peines allant de 3 à 8 mois. 

L’autre décision phare de ce Conseil des ministres est la décision de l’exécutif de rendre gratuit à partir du 1er juin 2019, la planification familiale. Selon le service d’information du gouvernement qui donne l’information, cette stratégie du gouvernement « vise à contribuer à la qualité de vie des populations ». Cette politique de gratuité va coûter au budget de l’Etat la somme de plus de 6 milliards de F CFA en 2019. Elle concerne la consultation, les produits contraceptifs et le counseling.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir