Aujourd'hui,
URGENT
Côte d'Ivoire: saisie record de 200 tonnes de faux médicaments à Abidjan
Football: le Burkina Faso bat le Soudan du Sud par 2 buts à 1 au titre de la 2e journée des éliminatoires de la CAN 2021
Burkina: 32 terroristes neutralisés dans les régions du Centre-nord et du Nord
Sécurité: le Nigeria, le Bénin et le Niger lancent des patrouilles communes aux frontières
Burkina: l'opposition politique demande la levée "pure et simple" de la suspension de trois mois du FPR
5e RGPH: 5 229 contrôleurs et 20 916 agents recenseurs prêts pour l’opération de dénombrement qui débute ce 16 novembre
Niger: après trois ans d'absence, l'opposant Hama Amadou est rentré dans son pays ce jeudi 14 novembre
Burkina: le cyber-activiste Naïm Touré relâché «sans aucune charge»
Burkina: le Front patriotique pour le renouveau (FPR), parti d'opposition, du Dr Aristide Ouédraogo suspendu pour 3 mois
RDC: la France annonce 65 millions d'euros d'aides au pays

POLITIQUE

Le Président du Faso a reçu les rapports des années 2015, 2016 et 2017 du Médiateur Faso, Séré/Sérémé ce lundi 24 décembre en milieu de matinée. 

Selon Madame Saran Séré/Sérémé, nommée en octobre 2017, face à la presse, son institution a instruit 579 dossiers provenant de plus de 5 000 personnes. 104 dossiers ont fait l’objet de recommandations dont 76 ont connu un dénouement heureux contre 28 qui n’ont pas abouti. D’autres sont à l’étude ou en instance de décision auprès de partenaires tant du secteur public que du privé. 

Les différents dossiers portent essentiellement sur des problèmes de salaire, de carrière, d’indemnités, de justice ou de conflits entre populations, comme dans la Boucle du Mouhoun.

Le Médiateur du Faso s’est autosaisi de certains dossiers, comme dans la crise qui opposait les syndicats des pharmaciens du Burkina à leur ministère de tutelle. Le Médiateur du Faso a également pris part à des rencontres sous-régionales et internationales, et procédé à une réorganisation de l’institution.

Madame Saran Séré/Sérémé a rapporté que des activités de proximité ont aussi été menées en 2017, afin de rapprocher l’institution des populations, pour une meilleure appropriation et recours par celles-ci. 

Pour elle, les Burkinabè doivent œuvrer à renforcer les pouvoirs des institutions de la République pour une consolidation de l’Etat de droit.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

*Le titre est de la Rédaction

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé