Aujourd'hui,
URGENT
USA: Le célèbre basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère. Il était âgé de 41 ans.
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»

POLITIQUE

Le Collectif des Organisations démocratiques de masse et de partis politiques (CODMPP) et la Coalition nationale de lutte contre la vie chère (CCVC) ont organisé une marche meeting ce jeudi 13 décembre à Ouagadougou. Cette activité entre dans le cadre de la commémoration du vingtième anniversaire de l'assassinat du journaliste d'investigation Norbert Zongo et de ses trois compagnons.

Après un recueillement au cimetière de Gounghin, lieu où a été inhumé Norbert Zongo alias Henry Sebgo et ses trois compagnons, rendez vous a été donné à la Place de la nation pour une marche meeting. En cette journée de 13 décembre, ils étaient nombreux à répondre à l'appel des deux organisations pour commémorer les vingt ans de la disparition du directeur de publication de l’Indépendant.

Placée sous le thème « 20 ans après, renforçons la lutte pour la vérité et la justice pour Norbert Zongo et ses compagnons et contre l’impunité des crimes de sang et des crimes économiques », cette commémoration, selon Chrysogone Zougmoré, responsable du Collectif et président du MBDHP, se tient dans un contexte marqué par l’aggravation de la situation sécuritaire que vit le pays et le renforcement de sa domination par la présence de forces militaires étrangères sur notre sol mais aussi à travers les ingérences économiques flagrantes de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international.

C'est pourquoi, face à ces problèmes, le président du MBDHP a rappelé au gouvernement  qu'à travers leurs actes et dans la conduite de leurs actions, qu'ils  aient à l'esprit les pertinentes dispositions de l'article 35 de la déclaration française qui souligne ceci : « quand le gouvernement viole les droits du peuple, l’insurrection est pour le peuple et pour chaque portion du peuple, le plus sacré des droits et le plus indispensable des devoirs ».

A en croire M. Zougmoré, en 20 ans il y a eu des acquis engrangés tels l’insurrection populaire, la réouverture du dossier et l’inculpation de trois des suspects sérieux identifiés par la commission d’enquête indépendante, l'avis favorable de la justice française sur l’extradition de François Compaoré, le baptême de rue et d’université au nom de l'illustre disparu. Malgré ces avancés, Chrysogone Zougmoré dit attendre toujours que vérité et justice se fassent. « Nous sommes convaincus que tôt ou tard François Compaoré viendra répondre de ses actes devant la justice burkinabè » espère t-il.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé