Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

Une vue de l'assistance

POLITIQUE

Les Burkinabè résidant en Suisse vont voter en 2020. Ils en ont eu l'assurance le dimanche 2 novembre 2018, lors d'une rencontre avec une mission de la Ceni conduite par le commissaire Benoit Ilboudo et comprenant M. Rasmane Sawadogo et Mme Sabine Tanni. 

Devant une assistance comprenant les principaux leaders de la communauté burkinabè en Suisse, la mission de la Ceni assistée de l'Ambassadeur Représentant permanent du Burkina à Genève, S.E. M. Dieudonné W. Désiré Sougouri et de ses conseillers, a expliqué les dispositions du Code électoral et levé nombre d'inquiétudes.

Au nombre de ces inquiétudes, le vote des ressortissants burkinabè travaillant à Genève, mais résidant en France voisine. "L'essentiel, a répondu le commissaire Benoit Ilboudo, est d'être immatriculé à l'Ambassade du Burkina à Genève".

Le Code électoral dispose en effet que pour qu'il soit créé un bureau de vote dans une ambassade et/ou un consulat, il faut que sa juridiction diplomatique puisse justifier de 500 Burkinabè dûment immatriculés, ayant 18 ans accomplis à la date du scrutin et munis d'une CNIB ou d'un passeport en cours de validité. "La carte nationale d’identité du Burkina Faso ou le passeport ordinaire en cours de validité tient lieu de carte d’électeur" précise le Code.

Atteindre le seuil de 500 immatriculés

L'autre souci de l'assistance a été de savoir comment se procurer ces documents indispensables pour ceux qui n'en disposeraient pas. Tout est mis en œuvre pour trouver une solution à ce problème, ont indiqué les animateurs de la rencontre.

L'ONI devrait organiser des missions courant 2019 pour établir ces documents de votation là ou cela est nécessaire. En tous les cas, a insisté l'Ambassadeur Représentant permanent du Burkina à Genève, "il y a des efforts de déconcentration en cours dans la délivrance des documents d'identification et il y a donc de bonnes perspectives que le problème trouve une solution heureuse dans les meilleurs délais".

Le plus gros défi pour l'ambassade du Burkina à Genève et la communauté burkinabè à l'heure actuelle, est d'atteindre avant juillet 2019, la barre de 500 ressortissants régulièrement immatriculés. Malgré des efforts déployés depuis 2009, nombre de Burkinabè résidant en Suisse rechignent encore à se faire immatriculer à l'ambassade.

L'ambassade va poursuivre le travail de communication dans tous les cantons de la Confédération helvétique, avec l'aide du délégué CSBE Tahirou Komi qui s'active à la mise en place d'un comité pour travailler au recensement de tous les Burkinabè résidant en Suisse.

Mathieu Bonkoungou

Ambassade Mission permanente du Burkina à Genève

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir