Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

POLITIQUE

 

Arrivé ce dimanche 18 novembre 2018 à Tokyo au Japon, le président du Faso a été officiellement accueilli en début de soirée de ce lundi 19 novembre par le Premier ministre Shinzo Abe. A la résidence du chef de gouvernement nippon, Roch Marc Christian Kaboré et son hôte ont eu une séance de travail élargie aux deux délégations.

Cette rencontre a été l'occasion pour les deux parties de faire le point de la coopération bilatérale et de réaffirmer leur engagement à œuvrer pour le renforcement des liens d’amitié et de solidarité. A travers cette visite du chef de l’Etat au Pays du Soleil Levant, les relations diplomatiques entrent dans une nouvelle phase. Les deux personnalités ont, au cours de leur entretien, salué le développement constant des relations amicales et de coopération, fondées sur les valeurs universelles de respect de la liberté, de la démocratie, de l’Etat de droit et de la bonne gouvernance. 

Ils ont réaffirmé leur engagement à renforcer davantage la coopération, tant au niveau bilatéral qu’international. Roch Marc Christian Kaboré et Shinzo Abe ont, en plus de la question de la sécurité alimentaire, souligné l’importance de l’amélioration de l’accès à l’eau potable et aux services sanitaires ainsi que de la lutte contre les maladies infectieuses, les catastrophes naturelles et le changement climatique. Plusieurs domaines importants en termes de coopération ont été revisités et renforcés. Il s’agit, entre autres, des questions liées aux infrastructures, à l’éducation et à la formation professionnelle, le renforcement des institutions judiciaires.

Une signature d’accord de coopération technique entre le Burkina Faso et le Japon et l’échange de note concernant l’aide alimentaire apportée sous forme de don, a mis fin à cette séance de travail.

"Nous saluons l'effort du Japon..."

A l’issue de leur séance travail, le président du Faso et le premier Ministre japonais ont fait une déclaration à la presse. D’entrée, le chef de l’Etat a tenu à remercier à son nom propre et au nom de la délégation qui l'accompagne, le Premier ministre Shinzo Abe pour l'accueil et la séance de travail fructueuse qu’ils ont eue. 

« C'est l'occasion ici pour nous de féliciter Monsieur le Premier ministre, non seulement pour sa réélection à la tête de son parti mais également en tant que Premier ministre. Nous saluons l’effort du Japon en direction de l'Afrique de façon générale, et du Burkina Faso en particulier. Cette rencontre a été l'occasion de faire le point de la coopération et d'envisager la consolidation et le renforcement de cette coopération dans tous les domaines. 

Nous saluons le soutien réaffirmé du Japon à continuer à nous accompagner que ce soit nous-même en tant que Burkina Faso, ou le G5 de façon générale, dans le combat qui est mené contre le terrorisme. Le gouvernement japonais a toujours été présent aux côtés du peuple burkinabè en matière de consolidation et de renforcement du capital humain qui est la base de tout développement. 

Je salue le Japon d'être toujours présent lorsque le Burkina Faso traverse des situations difficiles telles que la crise alimentaire de l'année dernière. Je voudrais donc lui témoigner toute notre gratitude pour cela. Nous sortons de cette rencontre rassurés et confiants sur la qualité de nos relations. Nous avons également saisi cette occasion pour faire le point de toutes les questions internationales sur lesquelles le Burkina Faso et le Japon partagent les même points de vues en particulier sur les questions des reformes des Nations unies ».

Direction de la Communication de la Présidence du Faso 

Direction de la Communication de la présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé