Aujourd'hui,
URGENT
Egypte: l'Onu demande une enquête indépendante sur la mort de l'ancien président Mohamed Morsi
Gabon: colère des femmes gabonaises après la suppression du ministère dédié à l’Égalité
Burkina: le CICR renforce les capacités des journalistes sur la couverture «responsable» des conflits armés
Procès Putsch: le parquet militaire requiert la prison à vie pour les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé. 
Procès Putsch: le parquet militaire demande la destitution des généraux Diendere et Bassole de leur grade. 
Burkina: l’ex parti au pouvoir, le CDP,  accuse certains de ses membres de vouloir sa liquidation (AIB)
Sondage: le président Roch Marc Christian Kaboré obtient la note de 4,72/10 pour sa gouvernance dans le 1er semestre de 2019
Football: les Étalons du Burkina classés 9e en Afrique et 59e au niveau mondial par la Fifa au mois de juin 2019
Gambie: le gouvernement saisit les biens et les avoirs de Yahya Jammeh
Burkina: 110 508 candidats inscrits à la session 2019 du baccalauréat

POLITIQUE

Le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la famille a animé un point de presse ce vendredi 16 novembre 2018 à Ouagadougou. Au cours de cette rencontre, présidée  par la ministre Laurence Ilboudo,  les échanges ont porté essentiellement sur le processus de sélection des pagnes tissés et imprimés pour la commémoration de l’édition 2019 de la journée internationale de la femme.

Dans le but d’apporter sa contribution pour une meilleure organisation de la journée internationale de la femme dont l’intérêt pour les femmes n’est plus à démontrer, la ministre de la femme Laurence Ilboudo dit avoir entrepris  des initiatives. Parmi ces initiatives, elle a cité l’organisation nationale pour le choix du pagne tissé en lieu et place de la fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso et un appel à candidature pour la désignation d’une structure unique expérimentée pour la fabrication et la vente des pagnes imprimés. 

A l’en croire, cette démarche a été suscitée par un constat : l’existence  d’un important désordre dans la production des différents pagnes notamment ceux imprimés. C’est donc dans la dynamique de corriger cet état de fait et d’offrir des produits qui répondent aux aspirations des populations que son « département a mis en place un processus en vue de sélectionner un motif unique national aussi bien du pagne imprimé que de celui tissé » a expliqué la ministre.

Suite à l’appel à candidature ouvert pour la conception, la fabrication et la vente de pagnes imprimés, une commission mise en place a procédé au dépouillement des différentes offres. Le pagne ainsi retenu porte le thème ainsi que le nouveau logo du département qui a fait l’objet d’enregistrement auprès de l’Organisation africaine de la Propriété intellectuelle(OAPI).  Quant au pagne tissé, un communiqué d’ouverture de la compétition a été publié sur les chaines de radios dans les 45 provinces du pays suite à des rencontres entre le ministère et la Fédération nationale des tisseuses du Burkina Faso pour la sélection d’un motif unique.

C’est au terme de ce processus que les résultats ont été obtenus. Pour le pagne tissé, le motif proposé par Natholia Nikièma de l’UAP-Godé, de la région du centre, a été retenu pour son originalité. Elle recevra avec sa structure comme encouragement un prix en numéraire d’une valeur de 2 millions de F CFA. 

Pour le pagne imprimé et conformément aux résultats des travaux de la commission, c’est la société Karatex qui a été retenue pour la conception, la fabrication et la vente. Les couleurs verte, bleue, orange et violette colorieront le pagne imprimé dont les 3 pagnes coûteront 6000 F CFA soit 2000F /pagne. Les femmes pourront acquérir le pagne tissé à 5 000 F CFA le pagne sans le logo.  La ministre Laurence Ilboudo a précisé que le pagne officiel demeure celui tissé tout en avertissant que toute personne physique ou morale qui serait tenté d’utiliser le nouveau logo sans l’accord explicite du ministère s’expose des sanctions.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé