Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Le gouvernement burkinabè a décidé ce jeudi 25 octobre 2018 de lever la suspension des opérations de lotissements dans les communes du Burkina. Les communes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso ne sont pas concernées par cette mesure selon le ministre en charge de l'Habitat et de l’urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet.

Le décret autorisant cette levée partielle a été pris au cours du Conseil de ministre tenu ce jeudi 25 octobre 2018. Par cet acte, la levée touche toutes les communes du Burkina Faso sauf celles à statut particulier comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Concernant les deux communes, le ministre Bonanet a expliqué que des commissions ad hoc seront installées afin de trouver des solutions aux problèmes fonciers que rencontrent ces deux localités.

La commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain mis en place en juin 2016 a livré ses résultats après 90 jours d’investigation dans 15 communes du pays. Le rapport global de 300 pages qui a été rendu public le jeudi 13 octobre 2016 a révélé que 105 408 parcelles avaient été illégalement attribuées.

A la suite de ces investigations, l’exécutif avait mis en place une commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier urbain. Cette commission avait remis son rapport en mars dernier.

En rappel, la suspension de toutes opérations foncières avait été décidée par la transition politique le 5 novembre 2014, aux premières heures de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre qui avait mis fin au règne de Blaise Compaoré. Le 8 avril 2015, un décret pris en conseil des ministres a légalisé cette suspension tout en ajoutant des exceptions.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir