Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

POLITIQUE

Le gouvernement burkinabè a décidé ce jeudi 25 octobre 2018 de lever la suspension des opérations de lotissements dans les communes du Burkina. Les communes de Ouagadougou et de Bobo Dioulasso ne sont pas concernées par cette mesure selon le ministre en charge de l'Habitat et de l’urbanisme, Maurice Dieudonné Bonanet.

Le décret autorisant cette levée partielle a été pris au cours du Conseil de ministre tenu ce jeudi 25 octobre 2018. Par cet acte, la levée touche toutes les communes du Burkina Faso sauf celles à statut particulier comme Ouagadougou et Bobo-Dioulasso.

Concernant les deux communes, le ministre Bonanet a expliqué que des commissions ad hoc seront installées afin de trouver des solutions aux problèmes fonciers que rencontrent ces deux localités.

La commission d’enquête parlementaire sur le foncier urbain mis en place en juin 2016 a livré ses résultats après 90 jours d’investigation dans 15 communes du pays. Le rapport global de 300 pages qui a été rendu public le jeudi 13 octobre 2016 a révélé que 105 408 parcelles avaient été illégalement attribuées.

A la suite de ces investigations, l’exécutif avait mis en place une commission interministérielle chargée de l’apurement du passif du foncier urbain. Cette commission avait remis son rapport en mars dernier.

En rappel, la suspension de toutes opérations foncières avait été décidée par la transition politique le 5 novembre 2014, aux premières heures de l’insurrection populaire des 30 et 31 octobre qui avait mis fin au règne de Blaise Compaoré. Le 8 avril 2015, un décret pris en conseil des ministres a légalisé cette suspension tout en ajoutant des exceptions.  

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé