Aujourd'hui,
URGENT
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants
Economie: le prix Nobel d'économie a été attribué à la Franco-Américaine Esther Duflo et aux Américains Abhijit Banerjee et Michael Kremer

POLITIQUE

A travers le point de presse hebdomadaire de l’opposition tenu ce mardi 2 octobre 2018, le comité d’organisation de la marche meeting des «forces vives de la Nation» a dressé le bilan. Un bilan jugé «très satisfaisant» sur tous les plans selon le comité.

D’entrée de jeu, le comité d’organisation, à travers la voix de son président, Rabi Yaméogo, a salué la population burkinabè pour sa «forte mobilisation» et les forces de défense et de sécurité pour leur contribution à la sécurisation de la manifestation. 

«La très forte mobilisation des citoyens, le caractère pacifique et républicain de la marche, la grande discipline et la qualité du message envoyé», tels sont, selon Rabi Yaméogo, les paramètres qui définissent la satisfaction du comité d’organisation. Selon lui, cela constitue un premier «geste fort» de l’opposition qui «réveillera le pouvoir somnolant du président Kaboré». «D’autres marches suivront si rien ne change. Et, croyez nous, la mobilisation ira crescendo» prévient M. Yaméogo. Le comité d’organisation a, par ailleurs, indiqué que, «malgré les tentatives de sabotage du MPP, et de la campagne d’intimidation, la marche s’est très bien déroulée».

L’autre sujet abordé à ce point de presse bilan est la question de la sécurisation du Burkina Faso. Aux dires de M. Yaméogo, les forces vives, à travers le Chef de file de l’opposition politique, réclament le limogeage du ministre de la Sécurité et celui en charge de la Défense nationale. «Nous ne voulons plus de ces deux ministres dont la compétence se résume en des décorations à titre posthume» fustige le comité d’organisation.

Aussi, aux dires de M. Yaméogo, les forces vives ont demandé la relecture du Code électoral qui selon lui «ouvre un boulevard de fraudes au MPP».  Pour les conférenciers, il est inconcevable que le fichier électoral soit «désormais aux mains de l’Oni, dirigé par un cadre du MPP». Egalement, ils estiment qu’il est inconcevable d’exclure la majorité des concitoyens vivant à l’étranger des élections de 2020.

Pour ce qui est de la souscription pour soutenir les forces de défense et de sécurité lancée le jour de la marche-meeting, le comité d’organisation se réjouit et dit être en attente de certaines pièces justificatives afin de faire le point. Les contributions se poursuivent dans les différents sièges des partis politiques de l’opposition jusqu’au 4 octobre prochain et dans les jours à venir, à entendre le comité, un bilan définitif pourrait être dressé.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé