Aujourd'hui,
URGENT
Cinéma: l’acteur ivoirien Ahmed Souané (Docteur Boris) est décédé ce jeudi 20 septembre
RDC: L’Onu inquiète face à l’augmentation des violations des droits de l’homme
Burkina: le gouvernement crée une Brigade spéciale des investigations anti terroristes et de lutte contre la criminalité organisée (BSLAT)
Pakistan: l'ancien Premier ministre pakistanais Nawaz Sharif remis en liberté (RFI)
Burkina: le CDP dément toute implication dans les différentes attaques terroristes perpétrées sur le territoire national(parti)
Ouagadougou: la 12e  édition du Forum national de la recherche scientifique et des Innovations technologique se tiendra  du 20 au 25 octobre
Loroum: des individus non identifiés ont abattu dans la nuit de mardi à mercredi, un homme dans le village de Lossa, commune de Banh
Niger: enlèvement d’un prêtre italien au sud-ouest de Niamey
Afrique du Sud: la justice autorise la consommation de cannabis à titre personnel pour les adultes (RFI)
Diplomatie: le président du Faso a été élevé à la grande dignité de Companion of the Order of the Star of Ghana

POLITIQUE

Rentré fraîchement de sa visite officielle en Chine, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré ne pouvait rester indifférent face à la question sécuritaire qui suscite de nombreuses questions, notamment dans la région de l’Est. A cet effet, il a convoqué ce samedi 8 septembre 2018 au palais de Kosyam, le conseil supérieur de la défense. Cette rencontre avait pour objectif d’ « examiner la situation préoccupante sécuritaire dans notre pays, en particulier dans la zone de l’Est ». Au terme des discussions, le chef suprême des armées se veut rassurant quant aux dispositions qui seront prises incessamment en vue « d’éradiquer ce fléau » qui endeuille la Nation.   

« Il est important que nous reprenions l’initiative sur l’Est ». Cette assertion qui émane du chef de l’Etat, donne le ton quant aux conclusions issues du conseil supérieur de la défense. Toutefois, sans rentrer dans le détail des opérations que seront menées à cet effet, le président Kaboré a voulu rassuré le peuple burkinabè : « les dispositions seront prises, pour non seulement éradiquer ce fléau qui a commencé à sévir à l’Est, mais également à neutraliser définitivement ceux qui tous les jours contribuent à tuer des Burkinabè ».

De cette situation, le président du Faso, retient qu’il s’agit d’ «  une vaste opération de déstabilisation du Burkina Faso, qui correspond à des opérations de harcèlement de nos forces de défense et de sécurité sur les différentes frontières ». Poursuivant dans ses propos Roch Marc Christian Kaboré soutient que cela vise à « atteindre le moral de nos troupes (…) C’est de montrer que l’insécurité existe au Burkina Faso ». 

Cependant, il laisse entendre que « force doit rester à l’Etat ». C’est à juste titre que les participants à ce conseil supérieur de la défense, ont conclu que « les dispositions urgentes seront prises les prochains jours, pour parer à cette situation et rétablir la sécurité dans cette zone ».

Tout laisse à croire que ces dispositions dont il est question ici, permettront aux forces de défense et de sécurité de travailler à reprendre en main toute cette zone. Cela s’effectuera et concernera aussi bien la sécurisation des zones du Sahel et les autres zones comme le  Sud-ouest, ayant elle aussi, subie un certain nombre d’attaques.

Tout en invitant le peuple burkinabè dans toute son entièreté, à soutenir « nos vaillants combattants », le président du Faso tient à assurer qu’il sera fait montre de ce que « notre détermination, notre engagement à vouloir défendre la patrie sera sans faille ». 

Ainsi, au regard des affres que subissent les forces armées,  au nom de la défense du Burkina Faso, «  on ne peut pas accepter que des Burkinabè pendant ce temps travaillent à saper le moral des troupes. Ce n’est pas patriote », martèle le président Kaboré. C’est alors que face à ces attaques à répétition, « j’appelle chacun à faire preuve de patriotisme, parce que la défense de la Nation, est une défense collective sur laquelle chacun de nous doit jouer sa partition ».

Par ailleurs, tout en saluant la vaillance des différentes troupes sur le terrain, il les encourage à garder le moral haut. « Je pense qu’avec notre engagement, le terrorisme ne pourra jamais vaincre le Burkina Faso. La victoire appartiendra toujours non seulement à nos forces armées, mais également au peuple burkinabè dans son entièreté », foi de Roch Marc Christian Kaboré.  

Tout en saluant la mémoire des soldats qui sont tombés pour la défense de la patrie et présentant ses sincères condoléances à toutes les familles qui ont été éplorées, le président du Faso a eu une pensée à l’endroit des blessés à qui il n’a pas manqué de souhaiter un prompt rétablissement. 

A l’issue de ce conseil, le ministre de la défense nationale a fait des propositions concrètes pour la prise en charge des familles et des ayants droit de ceux qui sont décédés. Outre cela, ceux qui sont blessés et qui tombent dans des situations d’invalidité seront également pris en charge. Ces propositions, à en croire le chef de l’Etat seront examinées dans les plus brefs délais, pour qu’avant fin septembre, les décisions soient prises pour pouvoir veiller à tout cela.

« C’est clair que nos forces armées sacrifient leur vie pour la Nation, il est tout à fait normal que la Nation, même si nous ne pouvons pas racheter la vie de quelqu’un, soit reconnaissante. Et dans ce sens-là, les dispositions seront prises à cet effet », a conclu Roch Marc Christian Kaboré.     

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Depuis quelques jours, le gouvernement a entamé une opération de retrait des enfants vivant dans la rue. Cette opération a-t-elle des chances de succès?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé