Aujourd'hui,
URGENT
Togo: la BOAD injecte 20 milliards FCFA dans le projet cimentier du magnat Burkinabè Inoussa Kanazoé.
Présidentielle/2020: la jeunesse de l’Union pour le progrès et le changement collecte 26 millions de FCFA pour la caution de Zéphirin Diabré.
Sécurité: le Soudan détruit 300.000 armes à feu illégales dans le cadre du projet national de collecte d'armes
Santé: le Bénin lance la construction d'un Centre hospitalier et universitaire de référence dans la sous-région ouest-africaine.  
Présidentielle/2020 : le dossier du candidat Roch Marc Christian Kaboré déposé par Simon Compaoré, président du MPP, parti au pouvoir. 
Burkina: Mahamadi Kouanda démissionne du Congrès pour la démocratie et le progrès (CDP, ex parti au pouvoir).
Burkina: le Premier ministre appelle à la mise en place d’un «système de commande publique efficient».
Burkina: Incarcéré à Ouaga,Jean Claude Bouda, ex ministre de la Défense obtient une «permission» d’un mois pour des soins (LeFaso.net). 
Nécro: le général de division Ali Traoré est décédé dans une clinique à Tunis où il avait été évacué quelques jours plus tôt. 
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 

POLITIQUE

Une délégation de l’association le Tocsin a quitté Ouagadougou dans la matinée du 25 août 2018 pour la Côte d’Ivoire. Rencontre avec les autorités ivoiriennes, entretien avec les Burkinabè de la Côte d’Ivoire, séances de travail avec les associations de la société civile ivoirienne, constitueront les faits marquants de ce voyage de 10 jours à Abengourou, Agnibilékro et Abidjan.


Depuis 2000, l’association le Tocsin a entrepris une caravane dans la sous-région en vue d’échanger et de sensibiliser les Burkinabè vivants à l’extérieur. Depuis le samedi 25 août 2018, une délégation de ladite association est en territoire ivoirienne pour le même objectif.

10 jours durant, une délégation forte de 14 personnes sillonnent quelques villes de la Côte d’Ivoire. Notamment les villes d’Abengourou, Agnibilékro et Abidjan. «Nous voulons partir vers nos parents de ces localités de la Côte d’Ivoire voisine pour recueillir leurs points de vue sur le nouveau code électoral qui leur confère désormais le droit de vote. C’est la première fois dans l’histoire du Burkina et pour nous qui avions fait de ce droit un combat permanent, il est plus qu’important de recueillir leurs avis et de les sensibiliser», a laissé entendre Arouna Savadogo au départ de la caravane.

Arouna Savadogo, président du Tocsin

Au-delà de ses compatriotes, le Tocsin compte aussi rencontrer la société civile et les autorités ivoiriennes afin de recenser les problèmes qu’elles rencontrent par rapport au Burkinabè vivants dans ce pays. «Nous travaillons avec cette société civile et nous allons évchanger avec elle surtout dans le cadre de la sensibilisation», a confié M. Savadogo. Il faut dire que dans le cadre de cette caravane, le Tocsin a déjà parcouru plusieurs pays de la sous-région dont le Sénéngal. Le choix des villes d’Abengourou et d’Agnibilékro est dû au fait que la Commission électorale nationale indépendante (Ceni) n’a pu faire se rendre dans ces localités lors de sa récente tournée. Ce voyage selon Arouna Savadogo, vise à semer et cultiver les germes de l’intégration africaine au sein des populations.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir