Aujourd'hui,
URGENT
Nécro: le célèbre saxophoniste camerounais Manu Dibango (86 ans) s’est éteint mardi, de suite de Coronavirus.
Coronavirus: le Niger a enregistré jeudi 19 mars 2020 son premier cas d'infection (ministère de la Santé du Niger). 
Coronavirus: le parlement burkinabè suspend les plénières à l'hémicycle jusqu'au 1er avril 2020.         
Covid-19: une quinzaine de députés français sont contaminés à ce stade. Ce chiffres est peut-être sous-estimé. 
Coronavirus: le Bénin enregistre son premier cas: un Burkinabè arrivé au Bénin le 12 mars 2020.
Covid-19: les syndicats suspendent la marche meeting du 17 mars, mais maintiennent la grève générale du 16 au 20 mars. 
Coronavirus: 15 cas avérés détectés au Burkina Faso à la date du 15 mars 2020 (ministère de la Santé). 
Covid-19: le gouvernement ferme les écoles du Burkina du 16 au 31 mars 2019. 
Mali: la Canadienne Edith Blais et l’Italien Luca Tacchetto enlevés au Burkina Faso en 2018 retrouvés vivants près de Kidal (Minusma). 
Coronavirus: un troisième cas avéré au Burkina Faso, 7 prélèvements en attente de résultats (ministre de la Santé)

POLITIQUE

Le président de l’Urgences panafricanistes, Kemi Séba est à Ouagadougou depuis ce lundi 20 août. Le Panafricaniste Bénino-sénégalais est au pays des Hommes intègres dans le cadre d’une tournée africaine pour présenter son livre «L’Afrique libre ou la mort». Accueilli dans la soirée de ce lundi par Hervé Ouattara, président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance le (CAR), Kemi Séba estime que «le réveil du peuple est plus que jamais présent».

C’est dans une ferveur que le panafricaniste Kemi Séba a été accueilli à l’aéroport international de Ouagadougou dans la soirée de ce lundi 20 août 2018 par ses pairs. Cet accueil selon lui, est la parfaite illustration que son combat politique trouve des oreilles attentives. «L’Istérique qui existe chez certains présidents africains est une erreur. Certains nous prennent pour ennemi sous prétexte que nous nous attaquons à l’impérialisme peut-être parce que certains sont des marionnettes de l’impérialisme mais il faut qu’ils comprennent que nous ne nous attaquons pas aux marionnettes mais aux marionnettistes. Et ceux qui ont fait des fortunes avec les marionnettistes risquent de perdre leurs richesses et c’est peut-être là que se trouve leurs inquiétudes», a lâché Kemi Séba.

En attendant de rencontrer les étudiants de Ouagadougou et e Bobo-Dioulasso, "le dauphin" de Thomas Sankara estime que le billet brûlé à Dakar il y a un an, est une illustration du réveil de la jeunesse africaine. «Nous sommes dans la bonne voie et nous ne nous arrêterons que lorsque nous aurons fait en sorte que cette France-Afrique puisse cesser réellement. Certains pensent que c’est un combat impossible mais c’est bien souvent ceux qui ont compris que l’impossible est possible qui réussissent à faire bouger les lignes de l’histoire. Depuis 1945, aucun des présidents français ne s’étaient prononcés sur les problématiques liées à la souveraineté africaine. Il le faut aujourd’hui non pas qu’ils sont d’accord avec nous mais parce qu’ils constatent qu’il y a une effervescence au sein de cette jeunesse africaine par rapport à cette problématique et c’est la preuve que nous sommes dans la bonne voie. Je n’ai peur que de Dieu et je préfère mourir pour mon peuple», clame Kemi Séba.  

Kemi Séba animera une conférence de presse ce mercredi 22 août au Centre de presse Norbert Zongo à Ouagadougou où il présentera son livre. Il échangera avec les étudiants Burkinabè de Ouagadougou et de Bobo-Dioulasso en cours de semaine et rendra également visite aux autorités burkinabè.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Lors d'un échange direct avec les femmes venues des 13 régions du Burkina le 8 mars 2020 à Ouagadougou, Roch Marc Christian Kaboré a annoncé que le prochain gouvernement sera composé de 30% de femmes. Selon vous, c'est une décision:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé