Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

POLITIQUE

Après la disparition de l’ancien secrétaire général de l’Onu, ce samedi 18 août 2018 à l’âge de 80 ans, les hommages et les réactions des personnalités du monde ne se sont pas fait attendre. Au Burkina, le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré et le chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré ont salué la grandeur de l’homme.

Pour le président du Faso, cette disparition de M. Annan est « une grande perte pour le Ghana, l'Afrique et le monde ». Tout en saluant la mémoire de l’homme, le chef de l’Etat burkinabè a adressé ses condoléances en ses mots : «  Mes condoléances les plus attristées à sa famille, à ses proches et à mon homologue Nana Akufo-Addo ».

C’est par un communiqué de presse que le Chef de file de l’opposition politique burkinabè a réagi : « Homme de paix, de liberté et de développement, Kofi Annan a marqué l'histoire des Nations Unies et celles des relations internationales, par la qualité exceptionnelle de son service et de son magistère à la tête de l'organisation mondiale. Il  laisse le souvenir impérissable d'un  diplomate chevronné, d'un combattant infatigable de la cause des  droits humains et d'un avocat hors pair de la lutte contre la pauvreté ». A l’en croire toujours, « l'Afrique et le Ghana perdent aujourd'hui un digne fils qui a su les représenter avec professionnalisme et brio  au plus haut niveau, et le monde perd un de ses meilleurs diplomates, alors que s'accumulent les périls. Qu'il repose en paix et que son œuvre immense au sein des Nations Unies trouve de dignes successeurs ». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé