Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Le Faso autrement, parti de l’opposition politique burkinabè a organisé ses premières universités d’été ce samedi 14 juillet 2018 à Ouagadougou. Au menu de cette rencontre, des communications pour renforcer les capacités des femmes et jeunes du parti en vue des prochaines échéances électorales.


«Ensemble, restaurons la confiance et l’espoir pour rebâtir le Burkina autrement». Tel est le thème autour duquel, militants et sympathisants du parti de «l’étoile» se sont réunis dans la journée de ce samedi pour renforcer les capacités des membres du parti. A l’occasion, les choses ont été faites «autrement». En effet, le président du parti, le Dr Ablassé Ouédraogo, était lui-même le président et le maître de cérémonie et l’organisateur principal de cette cérémonie.

Pour le Dr Ablassé Ouédraogo, la jeunesse actuelle n’est pas outillée pour faire de la politique. «Le travail que nous avons décidé de mener aujourd’hui, est simplement d’ouvrir les yeux des jeunes du parti le Faso autrement, sur la voie d’une carrière politique beaucoup plus raisonnable et solide. Parce que nous estimons que l’insurrection de 2014 est inachevée et confisquée par le parti au pouvoir actuel», confie le président du Faso autrement qui affute ainsi ses armes pour les prochaines échéances électorales. Pour lui, «un homme qui est formé, c’est une richesse et un homme sans formation est un danger».

Ablassé Ouédraogo estime que la confiance et l’espoir ont disparu du quotidien des Burkinabè. «Les investisseurs nationaux et internationaux ont peur de notre pays parce que la paix sociale est précaire», confie-t-il. Fiers de faire partir d’un parti avant-gardiste, les jeunes de l’Union autrement par la voix de Naïmatou Kindo, se sont donc engagés à être les porte-paroles du parti partout où besoin sera. Espérant que les populations sauront faire faire le bon choix, celui du Faso autrement aux prochaines échéances électorales, Naïmatou Kindo a invité ses frères et sœurs à être les porte-étendards du parti.

Les femmes emboucheront la même trompète par la voix de Honorine Claudine Kaboré pour dire que contrairement à certains leaders politiques qui ne se souviennent des femmes que lorsque les échéances électorales approchent, le Faso autrement est tout le contraire. «C’est la victoire assurée parce que le Faso autrement ne change pas son langage en fonction de celui qui est en face de lui», soutient Mme Kaboré.

Créé le 12 septembre 2011, le parti le Faso autrement veut à travers ces universités d’été, donner les armes nécessaires à ses membres pour affronter avec confiance, les échéances électorales à venir.   

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir