Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Depuis le mercredi 4 juillet dernier et ce jusqu’au 6 juillet prochain, se tient dans la capitale burkinabè la 14ème conférence des ambassadeurs et consuls généraux du Burkina. La cérémonie d’ouverture officielle des travaux a eu lieu ce jeudi 5 juillet sous la présidence du Chef de l’Etat, Roch Marc Christian Kaboré.

Première du genre depuis l’accession du président Kaboré à la magistrature suprême, cette 14ème  conférence des ambassadeurs et consuls généraux constitue un moment privilégié de rencontres, d’informations, d’échanges et de partages entre acteurs de la diplomatie burkinabè d’une part et avec les responsables des institutions de la République et les membres de la société civile d’autre part. «Elle est surtout l’occasion pour nous de nous imprégner de grandes orientations politiques et de recevoir de précieux conseils qui éclaireront au quotidien notre action sur le terrain» a signifié Alain Francis Gustave Ilboudo, doyen des ambassadeurs et consuls généraux.

Placée sous le thème «défis du PNDES et enjeux sécuritaires: quelle contribution de la diplomatie burkinabè?», cette 14ème assise est, aux dires du président du Faso, une occasion non seulement pour faire le point des actions, des difficultés rencontrées par les ambassadeurs et consuls dans chacun des pays où le Burkina est représenté mais, également, de revivifier et de donner un nouveau dynamisme à notre diplomatie. «Au-delà des questions qui sont relatives à la fraternité des autres peuples, la question du développement s’invite au centre de discussions en ce qui concerne nos ambassadeurs et consuls généraux» précise le chef de l’Etat.

Et le chef de la diplomatie burkinabè, Alpha Barry de saisir cette occasion qui coïncide avec les deux ans et demi du pouvoir Kaboré pour dresser un bilan à mi-mandat de la diplomatie. «Nous avons tenu au Burkina et à l’extérieur 6 commissions mixtes de coopérations et nous avons signé 43 accords de coopérations. Dans le même temps, notre pays a reçu la visite de grands dirigeants du monde et de la région» affirme-t-il en ajoutant l’ouverture ou la réouverture de nouvelles ambassades à l’intérieur du pays tout comme à l’extérieur.

Parmi les succès diplomatiques, le chef de la diplomatie a en outre cité le millenium challenge acount (MCA) décroché pour la seconde fois par le Burkina en fin 2016. Il a évoqué aussi la nouvelle coopération entre le Burkina Faso et la Chine populaire.

En plus des orientations qui sont attendues, ce bilan constituera le menu des échanges avec les diplomates. Durant trois jours, il s’agira pour les participants, de se pencher sur les acquis de la 13e conférence et sur les éclairages des différentes communications qui leur seront présentées, pour enrichir leurs réflexions sur les stratégies pour assurer la plus grande mobilisation des ressources pour le financement du PNDES.

A noter que la dernière conférence des ambassadeurs et consuls généraux avait eu lieu en mars 2014.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé