Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Le Parti de la renaissance nationale (PAREN) a tenu son IVème congrès ordinaire sous le thème : «Pour une renaissance du Parti de la renaissance nationale». A l’occasion de cet important rendez-vous du parti, le Pr Laurent Bado, président-fondateur et président d’honneur, du PAREN n’est pas passé par quatre chemins pour affirmer le divorce entre lui et son ex poulain, Tahirou Barry, ancien président du parti (juin 2010-juillet 2017).


Au cours de ce congrès du 30 juin dernier, le cas Barry était au centre de toutes les interventions. Même son portrait est «indésirable» parmi ceux des anciens présidents du parti qui tapissent le mur du hall du siège du parti. En effet le cadre de sa photo, resté vierge, ne comporte que son nom et la durée de son mandat. Sur la question, Laurent Bado n’y va pas du dos de la cuillère pour expliquer les raisons de l’adhésion du PAREN à la majorité présidentielle.

L'"Indésirable" portrait de Tahirou Barry

«Notre parti n’est pas un parti de bouffe. Nous n’avons jamais couru derrière les gloires ni l’argent. Les gens parlent au hasard sans chercher à comprendre ce qui se passe. Tahirou Barry a tenté de voler, de s’approprier le PAREN. C’est un monsieur très fort qui se comporte en victime avec des larmes. Nous allons sortir un journal spécial pour expliquer toute la vérité sur le comportement de ce monsieur et ceux qui l’applaudissaient auront honte. Je suis un homme très prudent et je ne donnerai pas tous les détails ici. Parce qu’il faut que je garde mes bombes atomiques face à la réaction de l’ennemi», lâche le Pr Bado.

Porté à la présidence du PAREN en juillet 2017, Michel Béré dit être venu sans parti pris dans la guerre fratricide en son sein. «Deux missions ont été assignées à mon équipe, à savoir, d’une part, réaliser la réconciliation entre militants du parti après 7 ans de manœuvres frauduleuses de son 4e président Tahirou Barry pour se l’approprier et, d’autre part, insuffler un élan nouveau aux structures locales du parti chloroformées par les mensonges éhontés de l’usurpateur Barry qui n’a pas son deux au Burkina quand il s’agit, pour un bourreau, de jouer à la victime larmoyante et pleurnicharde. Il s’agira pour nous donc de redynamiser les structures du parti. Il faut donc instaurer la discipline stricte, la fidélité indéfectible aux idéaux, aux règles et au programme de gouvernement du parti», confie Michel Béré. Ce congrès a été également l’occasion d’inaugurer le nouveau siège du parti.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir