Aujourd'hui,
URGENT
Afrique: 45 millions de personnes menacées par la famine en Afrique Australe
Médias: le Synatic annonce un sit-in (22 et 23 janvier) et une grève générale de 48 heures (du 29 au 30 janvier 2020)
Burkina: le tribunal militaire a condamné lundi 13 janvier 2020 les accusés à payer 947 279 507 FCFA aux victimes du putsch manqué de 2015.
Burkina: les autorités coutumières et religieuses «lancent un appel à l’union et à la cohésion nationale»
Burkina: le gouvernement crée la Brigade centrale de lutte contre la cybercriminalité pour lutter contre les infractions liées aux TIC
Brexit: les députés britanniques valident l'accord négocié par Boris Johnson
Burkina: 8 143 pèlerins burkinabè ont effectué le hadj 2019 au cours duquel six décès ont été constatés
Burkina: 233 heures de coupures d’électricité en 2018 contre 155h en 2017 (AIB)
Pétrole: la Chine ouvre son secteur pétrolier aux entreprises étrangères (RFI)
Angola: 41 morts dans des pluies torrentielles en moins de 24 heures (Africanews)

POLITIQUE

Le 2e congrès ordinaire de l’Union pour le progrès et le changement (UPC) se tiendra du 21 au 23 juillet 2018 sous le thème : « UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020 synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité ». Dans ce communiqué de presse, le parti d’opposition fait le point de la session extraordinaire du bureau politique national tenue ce 26 juin 2018 portant sur les préparatifs du congrès.

 « UPC : stratégies pour une victoire éclatante en 2020 synonyme de paix, d’unité nationale, de sécurité et de prospérité ». C’est sous ce thème central que se dérouleront les travaux du deuxième congrès ordinaire de l’Union pour le Progrès et le Changement prévu du 21 au 23 juillet 2018 au Palais des sports de Ouaga 2000 à Ouagadougou. La décision a été prise au cours d’une session extraordinaire du Bureau politique national (BPN) tenue le samedi 23 juin 2018 à Ouagadougou. 

Cette rencontre, présidée par le président du parti, Zéphirin DIABRE, a permis aux responsables du bureau d’amender et d’adopter les travaux préparatoires du Comité national d’organisation dont les membres ont été installés le 06 mai 2018. Les cadres du parti se sont appesantis sur la formulation du thème central afin d’orienter de manière judicieuse les réflexions du congrès sur les  préoccupations profondes et actuelles du peuple burkinabè. Ils ont noté que la grande majorité des Burkinabè aspirent à la paix, à l’unité nationale, à la sécurité et à la prospérité. Ces aspirations ne pourront être une réalité qu’avec l’accession de l’Union pour le Progrès et le Changement (UPC) au pouvoir. En effet, l’UPC est un parti capable d’imprimer le vrai changement dans le pays, car n’étant mêlée ni de près ni de loin à la tourmente en cours dans le pays.

Au-delà des réflexions sur la vie de la nation, les congressistes, qui sont estimés à environ 5000 participants, se pencheront également sur la vie du parti. Ces préoccupations internes porteront entre autres sur l’examen du rapport moral et financier du BPN sortant, sur la relecture des statuts et règlement intérieur du parti, et sur le renouvellement et  la mise en place d’un nouveau bureau politique national pour les quatre ans à venir.

Les membres du BPN ont également arrêté la composition des délégations provinciales et des fédérations du parti à l’extérieur du Burkina Faso. Ils ont invité le Comité d’organisation à tout mettre en œuvre pour faire de ce deuxième grand rendez-vous ordinaire du parti, un grand succès. A cet effet, un vibrant appel a été lancé aux militants et sympathisants du parti, notamment ceux de la province du Kadiogo, à prendre massivement d’assaut le Palais des sports de Ouaga 2000 pour assister aux cérémonies d’ouverture et de clôture des travaux, et prouver à tous que le grand lion n’a perdu aucun crin de sa crinière.

Débutés à 09 heures, les échanges ont pris fin aux environs de 13 heures.

Ouagadougou, le 26 juin 2018

Le Secrétariat national à l’Information

 et à la Communication (SNIC)

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé