Aujourd'hui,
URGENT
Cameroun: le chef des séparatistes anglophones condamné à la perpétuité
Italie: le président du Conseil Giuseppe Conte annonce sa démission
Ouagadougou: un important lot de poulets impropres à la consommation déversé à l’arrondissement 6, une enquête ouverte
Burkina: le bilan actualisé de l'attaque de Koutougou est de 24 militaires tués, 5 disparus et 7 blessés
Burkina: 40 terroristes tués après l’attaque de Koutougou (AIB)
Burkina: «Plus d'une dizaine de militaires» tués dans l’attaque de leur détachement
Soudan: le procès pour corruption d'Omar el-Béchir s'ouvre à Khartoum
Burkina: 270 776 personnes déplacées internes enregistrées à la date du 16 août, le plan d'urgence estimé à plus de 110 milliards de FCFA
Fada N'Gourma : décès de sa Majesté Kupiendieli, 31ème Roi du Gulmu, dans la nuit de vendredi 16 au samedi 17 août 2019. 
Soudan: le nouveau Premier ministre Abdalla Hamdok confirmé le 20 août

POLITIQUE

La coordination des Syndicats du ministère en charge de l’Economie et des Finances a décidé d’observer sa première semaine de grève du 18 au 22 juin prochain. Elle estime que ce débrayage est lié à l’absence de « réaction franche de la part du gouvernement ». Selon cette déclaration publiée sur sa page Facebook, la Coordination indique qu’en cas de non satisfaction de sa plateforme, elle observera une autre semaine de grève du 25 au 29 juin prochain. Cette grève intervient après la suspension de leur sit-in prévu du 11 au 15 juin, dans le but de « donner une chance à la médiation » 

« Le 1er juin 2018, la Coordination des Syndicats du Ministère en charge de l’Economie et des Finances (CS-MEF) déposait un préavis de grève allant du 18 au 22 juin 2018 renouvelable du 25 au 29 juin 2018. Préalablement, un mot d’ordre de sit-in allait être observé du 11 au 15 juin 2018.

Le 08 juin 2018, la CS-MEF suspendait la semaine de sit-in afin de donner chance au dialogue. A la date du 17 juin 2018, il n’y a aucune réaction franche da la part du Gouvernement tendant à reprendre les discussions autour des préoccupations des travailleurs du MINEFID. Pire, suite à la Conférence des forces vives de la Nation sur la rationalisation du système de rémunération des agents publics de l’Etat tenue du 12 au 14 juin 2018, le Gouvernement a décidé d’une part de remettre en cause des Protocoles d’accord et d’autre part de supprimer le FC (dans son principe comme dans sa philosophie). Ainsi, pendant que la CS-MEF se bat pour sécuriser les acquis des travailleurs du MINEFID à travers la lutte en cours, le Gouvernement continue dans sa logique de remise en cause de ces acquis.

De ce qui précède, les travailleurs du MINEFID (Douanes, Impôts, Trésor, Finances…) seront une fois de plus en grève du lundi 18 au vendredi 22 juin 2018 sur toute l’étendue du territoire national et dans les ambassades et consulats du Burkina Faso à l’étranger. A l’issue de ces 120 heures de grève, si le Gouvernement n’apporte pas de solutions aux préoccupations posées, le mot d’ordre sera reconduit du 25 au 29 juin 2018.

Tout en s’excusant auprès des usagers des services du MINEFID et des populations pour les éventuels désagréments que pourrait engendrer ce mot d’ordre de grève, la CS-MEF rappelle qu’elle n’est pas en lutte pour faire du tort à qui que ce soit mais plutôt pour obtenir du Gouvernement la résolution des préoccupations soumises au Chef de l’Etat depuis le 14 mars 2018. Par ailleurs, il réaffirme toute sa disposition au dialogue »

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé