Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

POLITIQUE

Le procès du putsch manqué devrait reprendre ce mardi 12 juin 2018 avec le début de l’interrogatoire des accusés. Mai une nouvelle fois, cela n’a pu se tenir. Deux inculpés se sont retrouvés sans avocats, Relwendé Compaoré et l’ancien bâtonnier Me Mamadou Traoré dont l’avocat s’est déporté. Le tribunal a décidé de renvoyer l’audience au jeudi 14 juin prochain pour délibérer sur ces nouveaux faits.

C’est à peine repris que le président du tribunal a informé l’assistance du dessaisissement de l’avocat  Me Guitenga qui avait été commis pour défendre l’accusé Relwendé Compaoré. Dans la foulée, ce dernier s’est retrouvé sans  avocat. L’autre fait majeur est le déport de l’avocat de l’ex bâtonnier Mamadou Traoré qui désormais n’a plus de conseil.

Par conséquent, le tribunal se retrouve dans l’obligation de trouver de nouveaux avocats pour les deux accusés. Aussi, l’avocat commis d’office de l’inculpé, Omer Bationo a demandé un renvoi de l’audience d’au moins deux semaines pour qu’il puisse prendre connaissance du dossier de son client.

Cette nouvelle demande de renvoi a entrainé des débats entre les différentes parties au procès.  Les conseils de la défense estiment que l’audience ne peut se continuer alors que deux accusés n’ont pas d’avocats et que leur présence est impérative dans un procès criminel. Le procureur militaire et les avocats de la partie civile n’ont pas été du même avis. Pour eux, l’interrogatoire des accusés peut commencer dans l’attente que le bâtonnier de l’ordre des avocats trouve d’autres conseils aux deux inculpés. 

Ils ont surtout précisé qu’ils avaient « trop supporté » les caprices de la défense et qu’il était temps qu’on aborde maintenant le fond du dossier. Quelques conseils de la défense par contre estiment qu’un procès précipité ne « sera d’aucune utilité ». 

Le tribunal a décidé de renvoyer l’audience au jeudi 14 juin prochain pour délibérer. C’est à cette date que le tribunal décidera du report ou non de l’audience.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé