Aujourd'hui,
URGENT
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France
Europe: Ursula von der Leyen élue de peu à la tête de la Commission européenne (RFI)
Musique: décès de Johnny Clegg, le "Zoulou Blanc" à l'âge de 66 ans

POLITIQUE

Le Président du Faso, Roch Marc Christian Kabore, a accordé une audience à la députée européenne, Anna Fotyga, présidente de la commission Sécurité et Défense du Parlement européen, ce mercredi 6 juin 2018 en milieu de matinée.

Madame Fotiga, par ailleurs chef de l’Unité du groupe politique Conservateurs et Réformateurs européens (ECR), a déclaré avoir échangé avec le Président du Faso sur la situation sécuritaire qui prévaut actuellement dans la sous-région ouest-africaine. Une situation caractérisée par des attaques terroristes récurrentes. Elle a souligné que la Commission Défense et Sécurité de l’Union européenne (UE) loue les efforts du Burkina Faso dans le renforcement des capacités des forces de défense et de sécurité, et la stabilisation de la région sahélienne. 

L’UE s’est engagée à soutenir les différentes initiatives du Burkina Faso dans le domaine de la création d’emplois pour les jeunes et de façon générale, l’amélioration du niveau de vie des populations du Nord. Les négociations y relatives ont débuté hier mardi 5 juin 2018, a-t-elle révélé.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé