Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

Une délégation de parlementaires, composée des représentants des quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de l’opposition et de la majorité, a remis ce matin au président Roch Marc Christian Kaboré, le rapport d’une mission effectuée à Copenhague au Danemark du 12 au 19 mai 2018. La délégation était conduite par le chef de mission, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara.

Il est question dans ce rapport d’envisager établir un véritable dialogue politique dans notre pays. La délégation a reçu une oreille attentive de la part du Chef de l’Etat, selon Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, et le Président du Faso a pris l’engagement d’accompagner ce processus qui s’annonce, avec l’appui de l’Institut danois des Partis et de la Démocratie (DIPD). 

Ce processus se mettra en place à travers un programme qui va commencer pour six mois, avant puis s’étendre sur trois ans, avec comme facilitateur, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD). 

Au niveau des partis politiques du Burkina Faso, a fait remarquer Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, il y a une volonté commune d’œuvrer à la stabilité de notre pays, à l’ancrage de la démocratie et de la paix, qui sont les premiers vecteurs du progrès économique et social.

La démarche en cours à l’initiative des 14 partis représentés à l’Assemblée nationale, devra concerner l’ensemble de la classe politique nationale.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé