Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

POLITIQUE

Une délégation de parlementaires, composée des représentants des quatorze partis politiques représentés à l’Assemblée nationale, de l’opposition et de la majorité, a remis ce matin au président Roch Marc Christian Kaboré, le rapport d’une mission effectuée à Copenhague au Danemark du 12 au 19 mai 2018. La délégation était conduite par le chef de mission, le premier vice-président de l’Assemblée nationale, Maître Bénéwendé Stanislas Sankara.

Il est question dans ce rapport d’envisager établir un véritable dialogue politique dans notre pays. La délégation a reçu une oreille attentive de la part du Chef de l’Etat, selon Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, et le Président du Faso a pris l’engagement d’accompagner ce processus qui s’annonce, avec l’appui de l’Institut danois des Partis et de la Démocratie (DIPD). 

Ce processus se mettra en place à travers un programme qui va commencer pour six mois, avant puis s’étendre sur trois ans, avec comme facilitateur, le Centre pour la Gouvernance Démocratique (CGD). 

Au niveau des partis politiques du Burkina Faso, a fait remarquer Maître Bénéwendé Stanislas Sankara, il y a une volonté commune d’œuvrer à la stabilité de notre pays, à l’ancrage de la démocratie et de la paix, qui sont les premiers vecteurs du progrès économique et social.

La démarche en cours à l’initiative des 14 partis représentés à l’Assemblée nationale, devra concerner l’ensemble de la classe politique nationale.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé