Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

POLITIQUE

Plus de 40% de la consommation électrique burkinabè provient de la Côte d’Ivoire, c’est ce qu’a affirmé le ministre en charge de l’Energie,   Bachir Ismaël Ouédraogo le 25 mai dernier sur sa page Facebook.

Pour le responsable du département de l’Energie, le problème électrique dont fait face  actuellement le Burkina Faso relève de sa dépendance de l’énergie venant de la Côte d’Ivoire. Ce pays fournit au Burkina 40 à 45 % de sa consommation en énergie.

« Aujourd’hui, nous sommes pratiquement à 300 MW et 120 MW viennent de la Côte d’Ivoire. Nous avons donc 40 à 45% de notre consommation qui vient de la Côte d’Ivoire. Quand un problème survient en Côte d’Ivoire, nous perdons 40 à 45% de notre production. Ce n’est pas soutenable. Il faut pouvoir diversifier». 

Selon le ministre  Bachir Ismaël Ouédraogo, l’Etat burkinabè ne peut pas à lui seul résoudre tous les problèmes.  Pour sortir de cette impasse, il estime que la solution idoine est la libéralisation du secteur, ce qui permettra à des producteurs indépendants de produire et de revendre leur énergie à la Sonabel.  Pour lui, cela est faisable d’autant plus que « la loi portant libéralisation du secteur de l’énergie au Burkina Faso, a déjà été votée à l’Assemblée nationale». 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé