Aujourd'hui,
URGENT
Ouagadougou: 2 bus touchés par les flammes le 24 février dans un incendie sur le nouveau site de la Direction générale de la police municipale.
Sanmatenga: 3 policiers et 1 civil tués le 24 février dans une embuscade tendue par des individus armés sur l’axe Pissila-Gibga.  
Ouahigouya : le corps sans vie d’un attaché d'éducation retrouvé après une attaque terroriste le 22 février dans le village de Samboulga. 
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 

POLITIQUE

Le 27 janvier dernier, le gouvernement a signé un protocole d’accord avec la Coordination nationale des syndicats de l’éducation (CNSE). Quatre mois après, la CNSE fait le point de la mise en œuvre des engagements pris. C’était à travers une conférence de presse ce vendredi 25 mai 2018 à la bourse du travail de Ouagadougou.


En rappel, ledit protocole d’accord avait été bâti autour de quatre points sur la plateforme revendicative de la CNSE. Il s’agit notamment de l’adoption d’un statut valorisant des personnels de l’éducation et de la recherche ; l’amélioration de l’accès à l’éducation ; l’amélioration des conditions de travail et la revalorisation de la fonction enseignante. Les points d’accord auxquels la CNSE était parvenue avaient suscité un espoir pour les travailleurs de ce secteur d’activités  ainsi que pour les parents d’élèves et les élèves, note     windyam Zongo, coordonnateur de la CNSE.

De l’ensemble de ces points, plusieurs ont connu un début ou entière exécution. Au titre des points d’engagement qui ont été entièrement mis en œuvre, la CNSE note le paiement des arriérés de salaire des ex-formateurs aux métiers des Centres d’éducation de base non formelle ; la tenue de la conférence des enseignants au bureau, l’opérationnalisation de la Direction générale de l’éducation non formelle et l’octroi de bourses aux élèves admis à l’entrée en 6è et en 2nd.

Sur certains points liés à l’amélioration de l’accès à l’éducation qui comprend huit engagements, l’amélioration des conditions de travail  pour une efficacité du système éducatif qui en comporte 24 et la revalorisation de la fonction enseignante avec 18 engagements, le gouvernement selon les conférenciers, fait état de réflexions qui seraient en cours. Si certains points connaissent un début d’exécution, d’autres par contre sont au statuquo. Il s’agit de la reconstitution de carrière des personnels des ex-garderies populaires ; la création des emplois des corps des chefs d’établissement et des laborantins et les conclusions de la réflexion pour une solution structurelle au CEBNF.

Estimant que ce qui reste à faire est «énorme», la CNSE attire l’attention du gouvernement sur la situation et l’invite à hâter le pas dans la mise en œuvre de ce protocole d’accord.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé