Aujourd'hui,
URGENT
Soudan: l'Union africaine donne un ultimatum de 15 jours à l'armée pour remettre le pouvoir aux civils, sans quoi le pays sera suspendu
Burkina: le gouvernement dément la prétendue labellisation du Faso Dan Fani par une firme chinoise et annonce sa labellisation future
Irak: 900 présumés terroristes rapatriés de Syrie pour être jugés
France:  la cathédrale Notre-Dame de Paris ravagée par les flammes, l'édifice et les œuvres sauvées 
Burkina: l'ancien ministre de la Culture, Tahirou Barry accepte d'être le candidat du MCR à la présidentielle de 2020
Etats-Unis: le progressiste Pete Buttigieg candidat à l'investiture démocrate
Libye: le HCR s’inquiète du sort des migrants pris dans les combats
Soudan: le ministre soudanais de la défense, Mohamed Ahmed Ibn Aouf, renonce à diriger le Conseil militaire qui dirigera la transition
Burkina: le gouvernement lance une opération de contrôle de l’authenticité des diplômes des fonctionnaires en activité
Burkina: plus d'une centaine d'individus interpellés au cours de l'opération Otapuanu

POLITIQUE

Les forces de sécurité burkinabè ont mené, tôt dans la matinée de ce 22 mai 2018, une opération d’interpellation de présumés terroristes à Ragnongo à la périphérie Est de Ouagadougou. Aux termes de l’opération, trois présumés terroristes ont été abattus, un autre capturé, quatre blessés du côté des Forces de défense et de sécurité et deux civils blessés. C’est le point qui a été fait dans la mi-journée par le ministre de la Sécurité intérieure, Clément Sawadogo.


Selon le ministre de la Sécurité, depuis les attentats du 2 mars dernier contre l’Etat-major général de l’armée et de l’ambassade de la France à Ouagadougou, les services de police judiciaire, ceux de renseignement de la police et de la gendarmerie nationale et l’Agence nationale des renseignements (ANR), travaillaient en synergie pour démanteler les réseaux de présumés terroristes et de djihadistes. C’est dans ce cadre donc qu’un groupe d’individus a été identifié au quartier Ragnongo dans l’arrondissement 11 de Ouagadougou. Clément Sawadogo indique d’ailleurs qu’un premier groupe avait été déjà démantelé dans la même zone. Le ministre précise que c’est l’Unité spéciale d’intervention de la gendarmerie nationale qui a mené l’opération suite aux renseignements fournis par l’ANR.

Les terroristes habitaient dans une cour commune avec d’autres personnes. Toute chose qui était de nature à compliquer le déroulement de l’opération. Il a fallu le professionnalisme des FDS pour éviter des victimes collatérales. L’opération de ce mardi matin qui a donné lieu à des échanges de tirs entre les forces de sécurité et les terroristes fait état de trois terroristes abattus et un autre capturé dans les toilettes. Du côté des forces de sécurité, un gendarme a trouvé la mort et quatre autres blessés. Au niveau des civils, on note deux blessés parmi ceux qui jouxtaient la résidence. «On note également une trentaine d'interpellations pour les besoins de l'enquête qui est déjà ouverte par le procureur du Faso. Le génie militaire a aussi été déployé pour des opérations de déminages», a indiqué le ministre.

Toujours selon Clément Sawadogo, les terroristes, tous des hommes, détenaient par devers eux, un arsenal de combat composé de kalachnikov, un pkms, des grenades et des tenues militaires. Tout en adressant les condoléances du gouvernement à la famille du gendarme tombé les armes à la main, Clément Sawadogo a invité les populations riveraines à rester sereines et à dénoncer tout comportement suspect.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé