Aujourd'hui,
URGENT
Médias: un incendie a ravagé ce matin les  locaux de la télévision BF1. Pas de blessé, mais d'importants dégâts matériels.
Burkina: le secteur minier, c’est 71% des recettes d’exportation,  50 tonnes d’or produites en 2019 qui ont rapporté 1420 milliards FCFA.
Mines: en 2020, l’exportation d’or a rapporté près de 2 000 milliards de FCFA au Burkina (Oumarou Idani). 
Covid-19: un nouveau décès et 83 nouveaux cas à la date du 12 janvier 2021 au Burkina Faso. 
Mali: trois Casques bleus ivoiriens tués quand leur véhicule a sauté sur une mine dans la région de Tombouctou (Officiel). 
Burkina: la NAFA félicite le président Kaboré pour la création d’un ministère de la Réconciliation nationale et encourage Zéphirin Diabré. 
Burkina: le couvre-feu prolongé de 45 jours dans la région du Sahel dans le cadre de la lutte contre le terrorisme. 
États-Unis: 20 000 soldats de la Garde nationale déployés à Washington pour l'investiture de Joe Biden (médias). 
États-Unis: Donald Trump devient le premier président sous l'objet d'une deuxième procédure de destitution dans l'histoire du pays.
Covid-19: 184 nouveaux cas et 3 décès à la date du 11 janvier 2021 au Burkina.  

La ministre Hadja Ouattara/Sanon (Photo:aouaga.com)

POLITIQUE

Ceci est une déclaration de la ministre burkinabè en charge du développement de l'économie numérique et des postes, Hadja Ouattara/Sanon, à l'occasion de la célébration ce 17 mai 2018 de la journée mondiale des télécommunications et de la société de l'information.

"La communauté internationale célèbre depuis 1969 « la journée mondiale des télécommunications » le 17 mai. Depuis 2006, à la suite de la conférence de plénipotentiaires de l’Union Internationale des Télécommunications (UIT), ténue à Antalya (Turquie), cette journée est célébrée sous la dénomination « Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information ».

Cette évolution de la dénomination de la journée vise à refléter les mutations intervenues dans le secteur des télécommunications/TIC.

De l’entendement de cette organisation spécialisée des Nations Unies dans le domaine des Télécommunications/TIC, la « Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information » vise à mettre en exergue l’importance de ces technologies et la diversité des questions liées à la société de l’information. Cette journée a pour but de contribuer à sensibiliser l’opinion sur les opportunités qu’offre l’utilisation de l’Internet et des TIC dans les domaines économique et social, ainsi que sur les moyens permettant de réduire la fracture numérique.

C’est pourquoi la Conférence de plénipotentiaires invite les États Membres et tous les acteurs du domaine à célébrer chaque année cette journée en mettant un point d’honneur sur les programmes nationaux visant entre autres à encourager la réflexion et les échanges d’idées sur le thème adopté par le Conseil de l’UIT et à débattre des divers aspects du thème.

En cette année 2018, la « Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information » est célébrée sous le thème : « Vers une utilisation positive de l’intelligence artificielle pour tous ».

Ce thème offre l’occasion tant rêvée par les acteurs des TIC d’orienter les réflexions sur les perspectives qu’ouvre l’utilisation de l’intelligence artificielle pour accélérer la réalisation des Objectifs de développement durable à l’horizon 2030.

En effet, ces dernières années, des progrès considérables ont été réalisés en matière de technologies de l’intelligence artificielle. Ces progrès ont été rendus possibles par les extraordinaires avancées que l’on a pu observer dans des domaines connexes comme l’apprentissage automatique, l’internet des objets, la puissance de calcul, la capacité de stockage, l’informatique en nuage etc. Les technologies faisant appel à l’intelligence artificielle apparaissent déjà comme une composante essentielle des outils et applications proactifs utilisés pour faciliter la vie quotidienne des individus. C’est ainsi que des applications numériques sont développées pour améliorer les conditions de vie et de travail dans les secteurs tels que l’administration électronique, les soins de santé, l’éducation, les services financiers, l’agriculture, les transports et toute une série d’autres services. C’est dire que l’intelligence artificielle est assimilable à un système « expert » capable de simuler l’intelligence humaine.

Tout comme les autres évolutions technologiques, elle constitue une opportunité pour les pays en développement dont le Burkina Faso, pour réaliser des bons prodigieux en matière de développement économique et social.

C’est pourquoi nous devons redoubler d’ardeur dans la définition de politiques et de stratégies cohérentes de développement des Télécommunications/TIC en vue de renforcer l’intégration de notre pays dans la société de l’information.

Dans cette optique le gouvernement à travers le Ministère du développement de l’économie numérique et des postes, œuvre, en droite ligne des objectifs du Plan Nationale de Développement Economique et Social (PNDES) et du Programme de société de Son Excellence Monsieur le Président du Faso, à :

la mise en place d’un environnement règlementaire propice ;

le renforcement des capacités humaines ;

la promotion de l’industrie numérique ;

l’amélioration de l’environnement opérationnel du secteur par la réalisation de projets structurants.

L’aboutissement des initiatives du gouvernement et des acteurs privés du secteur va contribuer à l’amélioration significative des services de télécommunications/TIC dans notre pays au bénéfice de l’Administration publique, des individus et des entreprises.

Dans le cas spécifique de l’intelligence artificielle, les actions entreprise par mon département pour la promotion de contenus locaux à travers notamment le projet e-Burkina, les données ouvertes, le concours génie TIC, offrent des perspectives encourageantes.

Je suis convaincue que c’est au prix d’une approche rationalisée, en harmonie avec l’écosystème national des télécommunications/TIC que les politiques publiques impacteront positivement le développement du secteur.

Notre engagement, c’est de faire en sorte que notre pays ne soit pas en marge de la société de l’information.

Bonne commémoration de la « Journée mondiale des télécommunications et de la société de l’information ».

Je vous remercie !

Madame Hadja OUATTARA/SANON"

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir