Aujourd'hui,
URGENT
Italie: Giuseppe Conte renonce à former un gouvernement (RFI)
Football: Salitas remporte la Coupe du Faso en battant l'ASFB par 2 buts à 0
Burkina: le gouvernement trouve illégale le sit-annoncé des syndicats des finances du lundi 28 mai au 1er juin 2018
Coopération: le Burkina Faso rétablit ses relations diplomatiques avec la République populaire de Chine
RDC: 50 morts dans le naufrage d’une embarcation dans le Nord-Ouest (RFI)
Putsch manqué: le procès rouvert ce 25 mai a été renvoyé au mardi 12 juin pour débuter avec l'interrogatoire des accusés
Burkina: Boureima Ouédraogo,  Ingénieur statisticien, nommé Directeur général de l’Institut national des statistiques et de la démographie
Burkina: 19 organisations syndicales ont invité ce 25 mai le gouvernement à respecter les textes régissant la liberté syndicale
Fespaco 2019 : le gouvernement burkinabè octroie un milliard de francs CFA pour accompagner les cinéastes burkinabè
Ouagadougou: un policier de l’UIP-PN tué par des individus armés non identifiés

POLITIQUE

Le Président de l’Assemblée nationale (PAN), Alassane Bala Sakandé, séjourne depuis le vendredi 11 mai 2018 au Caire en Egypte, dans le cadre d’un voyage d’amitié et de travail. Il a, au cours de son séjour, rendu des visites de courtoisie à des personnalités, évoqué des questions de partenariat et plaidé pour la cause des étudiants burkinabè vivant au bord du Nil. Le Président Sakandé a été accompagné dans ses tournées par l’Ambassadeur du Burkina Faso auprès de l’Egypte, Alassane Moné.

 C’est depuis 1961 que le Burkina Faso et l’Egypte entretiennent des relations de coopération. La culture et le tourisme, la coopération militaire, l’éducation, la recherche scientifique, la santé, sont autant de domaines dans lesquels le pays des Pharaons et celui des Hommes intègres ont beaucoup coopéré. A côté de cette coopération gouvernementale, s’est développée au fil du temps la coopération parlementaire. « C’est une relation entre parlements amis qui permet à leurs parlementaires de collaborer pour davantage soutenir la coopération bilatérale entre leurs pays respectifs. Pour ce qui nous concerne, nous sommes venus en Egypte pour, non seulement dynamiser nos relations mais également échanger autour de sujets qui préoccupent nos populations ». a expliqué le Président Alassane Bala Sakandé. 

Pour cette mission, le Chef du Parlement Burkinabè est accompagné des députés Ousmane Ouédraogo, président du Groupe d’amitié parlementaire Burkina – Egypte et Assétou Fofana. Est également de la délégation, le Directeur de la coopération parlementaire, Jean Marie Traoré. Ensemble, ils ont travaillé à raviver la flamme de l’amitié entre les deux pays, avec à la clé des promesses dans divers domaines.

Au ministère des Affaires étrangères la délégation burkinabè a entamé les échanges avec les personnalités égyptiennes. Avec le maître des lieux, Sameh Choukry, il a été essentiellement question de la troisième commission mixte avec en ligne de mire, des domaines comme la santé, l’éducation et la formation universitaire, la coopération militaire, le commerce et l’artisanat.

Au parlement, Alassane Bala Sakandé et le Dr Ali Abdoul Ali se sont également accordés sur la nécessité de raffermir la coopération. Le deux hommes se sont accordés sur des projets à exécuter au bénéfice de leurs parlements respectifs tels : la formation d’un groupe de députés burkinabè, les échanges de textes de lois, etc.

De la formation pour les parlementaires burkinabè

La rencontre du ministre de l’Enseignement supérieure et le recteur de l’Université du Caire ont également permis à Bala Sakandé de plaider pour la cause des étudiants burkinabè. Aussi bien le Ministre que le premier responsable de ‘’la plus grande université d’Afrique’’ n’ont pas trouvé d’inconvénient à accéder à la requête de Bala Sakandé. Satisfait de sa moisson, le premier responsable du Parlement burkinabè a promis que son institution veillera à ce que ces « bourses soient octroyées aux étudiants les plus méritants et à ceux qui sont démunis».

La question de la formation et l’insertion professionnelle a aussi préoccupé le missionnaire Sakandé. Il a évoqué le sujet avec le grand Imam du Caire, Dr Ahmad El-Tayeb. Pour Bala Sakandé, les filières comme l’architecture, la médecine, la technologie, etc. sont des domaines qui permettent une plus rapide insertion professionnelle dans son pays. Une idée que le Cheikh d’Al Azhar a trouvée pertinente. ‘’L’homme de Dieu’’ qui est également un éminent enseignant a promis, lui aussi, de travailler à greffer à l’enseignement religieuse, des curricula scientifiques et technologiques.

 

DGM/Assemblée nationale

 

 

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le gouvernement annonce la tenue régulière du conseil des ministres dans les différentes régions du Burkina. Selon vous, c'est une décision:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé