Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: la conférence internationale sur l’élimination des mutilations génitales féminines se tiendra à Ouagadougou du 22 au 25 octobre
Pays-Bas: la justice permet l’inscription «sexe neutre» sur une carte d’identité (RFI)
Djibo: plusieurs présumés terroristes s'évadent dans l'attaque de la brigade de gendarmerie de la ville ce 18 octobre dans la nuit
Coopération: Jean Yves le Drian  réaffirme le soutien de la France au Burkina dans la lutte contre le terrorisme  
Burkina: Aminata SANA/CONGO est nommée Ambassadeur extraordinaire et plénipotentiaire  du Burkina en République Fédérative du Brésil
Afghanistan: le chef de la police de Kandahar tué à deux jours des élections
Russie: au moins 18 morts lors d'une attaque dans un collège technique en Crimée
Burkina: en 2018, les actions de soutien aux personnes vulnérables s’élèvent à 81 milliards FCFA (AIB)
Football: les Étalons font match nul 0-0 face au Botswana et perdent la première place du groupe I au profit de la Mauritanie
Burkina: l’arrimage du fichier électoral à la base de données de l’Oni inquiète toujours l’opposition politique

POLITIQUE

Dans ce communiqué de l’association le Tocsin parvenu à Fasozine, l’association s’inquiète de la mise en œuvre effective du processus d’opérationnalisation du vote des Burkinabè de l’extérieur aux prochaines joutes électorales. 


Les 19 et 20 avril 2018, le Président du Faso, Son Excellence Monsieur Roch Marc Christian KABORE,  a reçu successivement les partis politiques de l’opposition et ceux de  la majorité. La question du vote des Burkinabè de l’extérieur en 2020 et la problématique d’adoption du projet de la nouvelle constitution étaient inscrites à l’ordre du jour. Dans leur ensemble, les responsables politiques (majorité et opposition) sont d’accord pour l’effectivité du vote des Burkinabè de l’extérieur aux élections présidentielles de 2020. Malgré cet accord de principe, des clarifications restent nécessaires en vue de  rassurer nos compatriotes  de l’intérieur et de l’extérieur que 2020 ne sera pas un rendez-vous manqué comme le susurrent certains.  Ces points sont relatifs au projet de nouvelle constitution, au code électoral à réviser et à la carte nationale d’identité burkinabè.

I.    Au sujet de la nouvelle constitution
Si l’adoption de cette nouvelle constitution est un préalable au démarrage de tout le processus devant conduire aux élections présidentielles de 2020, les responsables politiques doivent préciser cela et s’entendre rapidement sur les modalités idoines de son adoption afin de ne pas enrayer la machine. 2020, c’est dans deux ans et ce n’est plus loin.

II.    Au sujet du code électoral   
 Selon le plan d’opérationnalisation du vote de 2020 établi par la Commission Electorale Nationale Indépendante (CENI), le mois de mars 2018 avait été proposé pour l’adoption du nouveau code électoral ou code électoral révisé. Nous sommes en début mai et cette étape n’est pas encore franchie. Une telle « lenteur » suscite des inquiétudes.

III.    Sur la question de la Carte Nationale d’Identité Burkinabè
Si comme annoncé la Carte Nationale d’Identité Burkinabè doit être le document d’identité pour l’enrôlement, qu’en est-il des dispositions techniques et financières prises pour son acquisition par les millions d’électeurs potentiels de la diaspora ? Pour un enrôlement massif du corps électoral potentiel au sein de la diaspora, nous espérons que des dispositions seront prises à temps par toutes les structures étatiques concernées.

En conclusion, nous estimons que les préoccupations évoquées méritent des clarifications en vue de rassurer l’ensemble de nos compatriotes (au Burkina Faso comme à l’extérieur) de l’effectivité du vote pour tous en 2020 afin d’éviter un nième rendez-vous manqué.

TOCSIN : Tous pour le combat de l’intégration et de la solidarité
Ouagadougou le 3 mai 2018
Le Président du Bureau Exécutif
Arouna SAVADOGO
Commandeur de l’ordre du Mérite

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé