Aujourd'hui,
URGENT
Justice: les greffiers burkinabè suspendent leur «mouvement d’humeur» enclenché depuis près d'un mois
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)

POLITIQUE

Le Chef de file de l’opposition politique, Zéphirin Diabré a animé ce mardi 8 mai 2018 en son siège à Ouagadougou un point de presse, le premier du genre organisé dans le cadre de la nouvelle stratégie de communication de la structure. Il s’est penché sur l’actualité nationale. 

Selon Zéphirin Diabré, il était nécessaire pour sa structure d’organiser un point de presse hebdomadaire parce qu’il a paru utile au Cfop de répondre aux sollicitations de l’opinion publique et aussi de la presse qui souhaite plus de réactivité de l’opposition par rapport à l’actualité nationale autant qu’elle se déroule. 

«Nous vivons dans un monde où le temps va à grande vitesse puis les évènements défilent donc, il y a une pression constance sur les leaders politiques qu’ils soient au pouvoir ou dans l’opposition de pouvoir réagir» s’est-il justifié puis d’ajouter qu’au Cfop, il n’est pas toujours facile de réagir de manière instantanée sur une question. D’où, dit-il, l’instauration de cette rencontre hebdomadaire avec la presse afin de lui donner une opportunité d’interagir avec le Cfop au moins une fois par semaine. Ce qui, aux dires de Zéphirin Diabré «va obliger le Cfop à s’organiser différemment avec une vitesse supplémentaire, analyser les problèmes et apporter une appréciation qui soit commune». 

Il invite par ailleurs les journalistes à s’organiser en une sorte d’association informelle dénommée le «club de presse du Cfop» dans laquelle les journalistes seront désignés au préalable. A entendre Zéphirin Diabré, ce club permettra aux journalistes de prendre Evènement en charge et de se l’approprier. «Si vous faites cette organisation en liaison avec le service de communication du Cfop, vous pourrez discuter en avance voire proposer sinon même imposer des thèmes que vous jugez pertinents pour le point de presse à venir, et autres sujets qui intéressent les medias» souligne-t-il.

A travers ce point de presse hebdomadaire, Zéphirin Diabré a dénoncé entre autres la récurrence des attaques terroristes, la délocalisation du Conseil des ministres et la vente des actions du gouvernement à l’Onatel. 

Concernant la délocalisation des Conseils de ministres dont a fait cas le gouvernement lors du Conseil de ministres du 2 mai dernier, le Cfop estime que c'est une «campagne électorale que le MPP veut commencer avant l'heure ». Et le président du Rassemblement des écologistes du Burkina Faso, Adama Séré, de qualifier cette délocalisation du Conseil des ministres de «démagogie pure». 

Pour Zéphirin Diabré, le CDP est un parti membre du Cfop légalement reconnu. Étant un parti membre de l'opposition, aux dires du Chef de file, «il est tout à fait naturel qu'il ait la solidarité et le soutien de tous les membres de l'opposition». «(…) Si les gens ne veulent pas voir un congrès du CDP, qu'ils suppriment le parti. Tant que légalement le parti existera, il faut que les gens comprennent que le CDP a le droit de faire son congrès et que les autres partis de l'opposition ont le droit et même le devoir d'aller l'appuyer et l'assister», a dit Zéphirin Diabré, en réponse aux personnes qui estiment qu'il ne devrait pas tenir un tel discours le 5 mai dernier au congrès du parti qu'il a combattu dans le passé.

Zéphirin Diabré a également annoncé la tenue du prochain congrès ordinaire de l’UPC prévu les 21 et 22 juillet prochain à Ouagadougou.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé