Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: le président du Faso, chef suprême des armées, a réuni ce 23 mai 2020, une session du Conseil supérieur de la défense nationale. 
Guinée: décès à Conakry ce 22 mai 2020 à l’âge de 70 ans, du musicien Mory Kanté, connu pour son titre à succès "Yéké Yéké".  
Burkina: l’ppposition politique exige la levée du couvre-feu instauré depuis le 21 mars dernier dans le cadre de la lutte contre la Covid’1
Covid-19: Des taximen de Ouaga souhaitent faire passer le prix de la course de 300 à 500 FCFA à cause la limitation du nombre de passagers 
Eau: en 2019, le gouvernement a construit 506 km de réseau d’adduction d’eau potable et 188 bornes fontaines en milieu urbain (DSN/PM).
Santé: 150 médecins spécialistes, 500 généralistes, 50 pharmaciens généralistes et 10 pharmaciens spécialistes formés en 2019 (DSN/PM).
Santé: le gouvernement a réalisé 59 CSPS, normalisé 67 autres, lancé les travaux du CHR de Manga et inauguré le CHR de Ziniaré (DSN/PM). 
Burkina : 5 lycées professionnels -1 en finition-, 2 lycées techniques et 8 lycées scientifiques-2 en finition- réalisés en 2019 (DSN/PM). 
Education: 2 578 salles de classes dont 1 167 en cours de finition, réalisés au Burkina à fin 2019 (DSN/PM). 
Burkina: le secteur minier a connu l’entrée en activité de 3 nouvelles mines portant la production d’or à 50 tonnes en 2019 (DSN/PM).

POLITIQUE

Le Nouveau temps pour la démocratie (NTD) de Vincent Dabilgou a tenu son 2ème congrès ordinaire le samedi 28 avril 2018 à Ouagadougou. Au menu : des sujets d’actualité tel la polémique autour du procès du putsch manqué, le défis de l’organisation et de la mobilisation des militants du parti et le renouvellement des instances. A la fin du congrès, Vincent Dabilgou a été reconduit au poste de président du parti. 

Venus de toutes les 45 provinces du pays, militants et sympathisants du Nouveau temps pour la démocratie (NTD) se sont, une journée durant, penchés sur la vie du parti afin de se donner les moyens pour un ancrage sur toute l’étendue du territoire national. D’où, le thème «ancrage du NTD dans les communes urbaines, quelles stratégies en matière d’organisation et de mobilisation?».

Aux dires du président du parti, Vincent Dabilgou, le défi à relever est de définir les nouvelles stratégies pour une meilleure organisation et une mobilisation réussie des militants. «Nous voulons aller loin et pour aller loin, il faut se préparer. Un parti politique s’organise car l’organisation est la base même d’un parti politique. Donc, ce congrès va poser les fondements de notre processus organisationnel afin de pouvoir s’implanter partout au Burkina Faso» a souligné Vincent Dabilgou.

Pour le président du NDT, le procès du putsch manqué représente des menaces de division entre les Burkinabè mais qu’à cela ne tienne, estime t-il, l’unité doit prévaloir au sein des Burkinabè. «Les questions qui reviennent sur ce dossier sont relatives à la lenteur et à  l’indépendance de la justice mais également au procès en lui-même au regard des diversions et autres enchevêtrements qu’il annonce chaque jour» a-t-il relevé en invitant le peuple burkinabè à faire confiance à la justice. 

Selon le NTD, les mouvements sociaux sont récurrents dans notre pays et que cela s’explique par la fragilisation de l’autorité de l’Etat. Il a, par ailleurs,  fait savoir que son parti a fait le choix d’encourager toute initiative visant à «stopper l’effritement» de l’autorité de l’Etat. Il dit apporter son soutient au MPP pour la «réinstauration impérieuse de l’autorité de l’Etat».

En marge de ce congrès, le parti a initié un salon pour magnifier le développement du Burkina à travers l’exposition des produits locaux. En organisant ce salon avec pour thème «les meilleurs pratiques pour le développement durable», selon le parrain dudit salon, le Pr Talardidia Thiombiano, «le but est de montrer qu’effectivement dans la recherche de notre bien-être, nous ne devons pas compromettre l’avenir des générations futures».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir