Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le procès du putsch manqué de 2015 de nouveau renvoyé au 29 juillet, dans l'attente d'une décision du Conseil constitutionnel. 
Football: Kamou Malo, précédemment coach de l'USFA, est le nouveau sélectionneur des Etalons (communiqué FBF).  
Nigéria: 37 morts dans les attaques de trois villages dans l’État de Sokoto
Kossovo: le Premier ministre, accusé de crimes de guerre, démissionne de nouveau
CAN 2019: l’Algérie championne d’Afrique pour la 2e fois après 1990 en battant le Sénégal 1  but à 0
Erythrée: l’ancien patriarche de l’Eglise orthodoxe excommunié
Burkina: «Plus de 105 000 ha de forêts perdues annuellement» selon le ministère de l'environnement
Santé: l'OMS déclare Ebola une «urgence» sanitaire mondiale
CAN 2019: le Nigéria bat la Tunisie (1-0) et s’adjuge le bronze
Cédéao: décès de Marcel Alain de Souza, ancien président de la Commission (8 avril 2016 au 28 février 2018)  à Paris en France

POLITIQUE

Présents à Ouagadougou, dans le cadre d’une rencontre qui se tient les 26 et 27 avril 2018, les ministres en charge des Affaires religieuses des pays du G5 Sahel ont été reçus en audience par le président du Faso.

Avec le Président Roch Marc Christian Kaboré, la délégation a évoqué les questions de radicalisation dans l’espace du G5 Sahel.
La délégation de huit personnes conduite par le ministre malien des Affaires religieuses et du Culte, Thierno Amadou Hass Diallo, a fait le point au chef de l’Etat des actions concrètes posées par les gouvernements des pays membres du G5 sahel dans le cadre de la Déclaration de Niamey.

Les ministres en charge de la Sécurité et des Affaires Religieuses des pays du G5 Sahel (Burkina Faso, Mali, Mauritanie, Niger et Tchad) avaient, à la faveur d’une réunion de haut niveau sur la radicalisation et l’extrémisme violent au Sahel tenue à Niamey au Niger, du 11 au 14 mai 2015, adopté une vision et une action coordonnée, à travers l’adoption de mesures concrètes.

Il s’agissait donc pour la délégation, de plaider l’implication personnelle des chefs d’Etat de la sous-région pour la mise en œuvre effective des mesures prises à Niamey. Le chef de l’Etat burkinabè et les ministres du culte se sont accordés sur le fait que la lutte contre l’extrémisme violent et pour la dé-radicalisation, se mène à la fois sur le plan économique, sécuritaire et idéologique.

A côté de la lutte armée, les ministres en charge du culte sont convaincus qu’il faut engager des actions de développement en faveur des couches vulnérables afin que les populations ne soient plus des cibles faciles exposées aux discours radicaux. La question de la radicalisation est aussi une question idéologique et les ministres ont préconisé une riposte idéologique afin que « le discours de l’extrémisme ne prenne pas le dessus sur l’islam du juste milieu », a souligné le porte-parole de la délégation. Thierno Amadou Hass Diallo a confié avoir bénéficié d’une oreille attentive de la part du Président Roch Marc Christian Kaboré.

Direction de la Communication de la Présidence du Faso

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé