Aujourd'hui,
URGENT
Mauritanie: le président du Faso, Roch Marc Christian Kaboré, prend part ce mardi 30 juin 2020 à à un sommet G5 Sahel-France. 
Tchad: le président Idriss Deby élevé au rang de Maréchal par les députés. 
Burkina: le gouvernement commande 2 700 tonnes de riz pour faire face à la crise humanitaire.
Santé: la République démocratique du Congo déclare la fin d'Ebola à l'est du pays. 
Burkina: le musicien Smarty devient le tout premier Ambassadeur de bonne volonté́ de l’Unicef au Burkina. 
Burkina: le gouvernement et ses partenaires vont injecter 5,2 milliards FCFA dans 12 projets afin de promouvoir l’agriculture contractuelle
Fichier électoral  : le top départ pour l'enrôlement du Centre donné, les équipes d'enrôlement vont officier sur la région du 23 juin au 9 juillet 2020
Burkina: lancement ce 23 juin 2020 des examens franco-arabes du CEP et BEPC. 12 500 candidats concernés par les deux examens.
Covid-19: le grand pèlerinage à la Mecque (Arabie saoudite) aura lieu, mais avec un nombre "très limité" de fidèles. 
Covid-19: le porte-parole du gouvernement, Remi Dandjinou annonce la réouverture prochaine des frontières terrestres et aériennes du Burkina

POLITIQUE

Au cours de la conférence de presse de lancement de la 15ème édition de la biennale de l’artisanat africain, la présidente du conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), Sétou Compaoré est revenue  sur l’affaire dite de «malversations financières de 251 millions au Siao». Selon Mme Compaoré, «le dossier est entre les mains de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou et suit son cours normal.»

«Il faut dire que ces malversations financières ne sont pas liées à l’organisation du Siao 2016. C’est une affaire qui date de longtemps. Je voudrais préciser que lorsque nous avons eu connaissance des manquements, nous avions porté plainte au niveau du Tribunal de grande instance de Ouagadougou contre notamment l’agent comptable du Siao et un des caissiers. Le dossier a été jugé par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou et les deux ont été condamnés parce qu’ils ont reconnus les faits. Mais, il faut dire qu’actuellement, ils ont fait appel de cette décision et le dossier se trouve actuellement au niveau de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou», a expliqué Sétou Compaoré.

Et le directeur général du Siao, Dramane Tou, d’apporter des précisions: «beaucoup ont laissé croire que ce sont les recettes de l’édition 2016 qui ont été mouta mouta. Ce n’est pas le cas. Cela a été un phénomène qui a commencé en 2012 dont la découverte a pu être faite en 2017 grâce à l’action conjuguée de la direction générale, du conseil d’administration et des corps de contrôle. Actuellement, les fautifs sont en train de purger leur peine en attendant que toutes les questions soient vidées».

Pour mémoire, cette révélation avait «choqué» le président du Faso qui avait «sommé» les agents soupçonnés de fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception (...), au plus tard le 15 mai de cette année.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir