Aujourd'hui,
URGENT
Mali: Soumaïla Cissé rejette par avance les résultats de la présidentielle (RFI)
Burkina: Aïd El Kébir ou Tabaski sera célébrée le mardi 21 août 2018 sur toute l’étendue du territoire national (Faib)
Kongoussi: la dépouille d’une adolescente de 12 ans, recherchée depuis 5 jours, repêchée dimanche du Lac Bam, la tête amputée (AIB).
Cameroun: 7 soldats formellement identifiés dans la vidéo d’exécutions de deux femmes et leurs enfants arrêtés (RFI)
RCA:  trois groupes d’ex-Seleka annoncent une alliance au nom de la paix
Burkina: 4 gendarmes et un civil tués dans l'explosion d'une mine artisanale dans l'Est du pays (AIB)
Soudan du Sud: le président Salva Kiir amnistie Riek Machar et des groupes armés (RFI)
Diplomatie: la Colombie reconnaît officiellement l’Etat de Palestine
Burkina: les inondations ont causé 4922 sinistrés et 7 décès du 1er mai au 7 aout 2018 (Ministère de la Solidarité nationale)
Côte d'Ivoire: le PDCI se retire des discussions pour un parti unifié RHDP (RFI)

POLITIQUE

Au cours de la conférence de presse de lancement de la 15ème édition de la biennale de l’artisanat africain, la présidente du conseil d’administration du Salon international de l’artisanat de Ouagadougou (Siao), Sétou Compaoré est revenue  sur l’affaire dite de «malversations financières de 251 millions au Siao». Selon Mme Compaoré, «le dossier est entre les mains de la chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou et suit son cours normal.»

«Il faut dire que ces malversations financières ne sont pas liées à l’organisation du Siao 2016. C’est une affaire qui date de longtemps. Je voudrais préciser que lorsque nous avons eu connaissance des manquements, nous avions porté plainte au niveau du Tribunal de grande instance de Ouagadougou contre notamment l’agent comptable du Siao et un des caissiers. Le dossier a été jugé par le Tribunal de grande instance de Ouagadougou et les deux ont été condamnés parce qu’ils ont reconnus les faits. Mais, il faut dire qu’actuellement, ils ont fait appel de cette décision et le dossier se trouve actuellement au niveau de la Chambre correctionnelle de la Cour d’appel de Ouagadougou», a expliqué Sétou Compaoré.

Et le directeur général du Siao, Dramane Tou, d’apporter des précisions: «beaucoup ont laissé croire que ce sont les recettes de l’édition 2016 qui ont été mouta mouta. Ce n’est pas le cas. Cela a été un phénomène qui a commencé en 2012 dont la découverte a pu être faite en 2017 grâce à l’action conjuguée de la direction générale, du conseil d’administration et des corps de contrôle. Actuellement, les fautifs sont en train de purger leur peine en attendant que toutes les questions soient vidées».

Pour mémoire, cette révélation avait «choqué» le président du Faso qui avait «sommé» les agents soupçonnés de fournir les preuves de l’usage effectif de ces fonds ou de leur réception (...), au plus tard le 15 mai de cette année.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir