Aujourd'hui,
URGENT
Algérie: Abdelmadjid Tebboune élu président avec 58,15%
Etats-Unis: la commission judiciaire valide l'acte d'accusation de destitution de Donald Trump
Justice: 99 dossiers enrôlés pour les sessions des pôles criminels de Ouagadougou et de Ouahigouya
Justice: les acteurs demandent à la France de clarifier sa position sur l'extradition de François Compaoré dans l'affaire Norbert Zongo
Burkina: au moins 15 terroristes neutralisés, une base démantelée, et de l’armement saisi à Kompienga dans la Région de l'Est
Gaoua: une tonne de denrées périmées saisie par la police
Roch Kaboré: "Je voudrais rassurer tous les déplacés internes de notre engagement à créer les conditions de leur retour dans leurs localités"
Climat: les glaciers du Groenland fondent sept fois plus vite qu’en 1990
11-décembre: "Pour bâtir ensemble un Burkina Faso prospère, nous devons nous départir de nos intérêts égoïstes" (Roch Kaboré) 
11-décembre: "J’ai décidé de commettre un groupe de travail pour l’écriture de l’histoire générale de la Haute-Volta au Burkina" (Roch Kaboré)

POLITIQUE

Alors que le ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille parle d’un «incident clos», le maire de l’arrondissement 11 de Ouagadougou lui, parle plutôt de «manœuvres politiques» en défaveur des habitants de son arrondissement. C’est du moins ce qui est ressortie de la conférence de presse que le maire Ibrahim Maré a animé ce lundi 23 avril dans son arrondissement.


L’affaire dite de vivres déposées à la mairie pour les personnes vulnérables et ramenés ensuite vers d’autres destinations a commencé le 11 avril dernier. «Ce jour-là, un camion du Conseil national de secours d’urgence est arrivé avec 27 tonnes de vivres. Ceux qui ont amené ces vives ont dit clairement qu’il s’agissait d’un soutien du Conasur aux personnes vulnérables de notre arrondissement. Mieux, ils nous ont fait signer un bordereau de livraison sur lequel les destinations sont clairement désignés, puis les vivres ont été stockés dans les locaux de la mairie», explique Ibrahim Maré.

Alors que les personnes nécessiteuses ont été invitées par la mairie pour la distribution des vivres, les mêmes personnes qui ont déchargé les vivres reviennent pour les ramasser, s’excusant au passage d’une erreur. Mais pour Ibrahim Maré, cette affaire qualifiée par le ministère d’incident et d’incompréhension cache en réalité des manœuvres politiques ourdies par la ministre Laurence Marshall Ilboudo. Selon le maire, tout porterait à croire que la ministre Ilboudo après avoir été mise au courant que les vivres seraient distribués par une mairie gérée par l’opposition (le maire est issu du parti l’Union pour le progrès et le changement Ndlr), a vu une opportunité politique à saisir. «Elle a usé de ses pouvoirs pour reprendre les vivres et les distribuer à des personnes autres que celles recensées par le service social de la mairie, une structure déconcentrée de son ministère. Ainsi, la ministre disposerait d’une liste parallèle des personnes vulnérables de l’arrondissement 11. Avec cette liste, elle pourrait faire distribuer les vivres aux militants du MPP, à ses proches et connaissances, dans le but de récolter des dividendes politiques aux élections à venir», fustige le maire.

Le bourgmestre estime qu’un gouvernement, même issu d’un parti politique, demeure et reste une institution au service de la nation entière. Il ne comprend pas donc pourquoi le pouvoir peut s’autoriser toutes sortes d’abus dans l’arrondissement que sert l’opposition. A travers cette conférence de presse, Ibrahim Maré entend dénoncer la légèreté avec laquelle cette affaire a été traitée, l’utilisation de l’appareil administratif à des fins partisanes, l’utilisation des biens publics à des fins politiciennes.

En effet, dans le cadre de l’opération de distribution de vivres aux populations vulnérables de la région du Centre, le MFSF à travers le Conasur approvisionne ses services d’arrondissements de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille. Sur tableau de répartition desdits vivres, il est bien indiqué que le service social de l’arrondissement 11 de Bogodogo a droit à 532 sacs de maïs, 20 sacs de riz, 2 sacs de semoule de maïs et 19 sacs de farine de maïs. Le tout pour 796 personnes soit 199 ménages.

Dans le but de soulager les personnes vulnérables de l’arrondissement, le maire a profité pour lancer un appel à toute personne physique ou morale sensible aux souffrances des populations qui subissent la faim, de laisser parler leur cœur à travers des dons en vivres.

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé