Aujourd'hui,
URGENT
Burkina : 1 034 609 personnes déplacées internes accueillies dans 257 communes (gouvernement). 
Burkina: au moins 25 terroristes neutralisés les 11 et 13 septembre 2020 dans le Soum et le Loroum (Etat-major des armées).
Burkina: 65 partis politiques soutiennent la candidature du président Roch Kaboré, selon le MPP, parti au pouvoir. 
Elections 2020: la date limite de dépôt le 22 septembre pour les législatives et le 2 octobre pour la présidentielle au Burkina.
Burkina: Ouaga enregistre 541 266 candidatures, soit 41,95% du nombre total pour les concours directs de la Fonction publique/2020.
Burkina: 1 290 142 candidatures enregistrées pour 4 721 postes à pourvoir pour les concours directs de la Fonction publique /2020.
Présidentielle/2020: des jeunes collectent 8 millions de Fcfa pour payer la caution du candidat Roch Marc Christian Kaboré.  
Burkina: l’ancien premier ministre Yacouba Isaac Zida sera investi comme candidat à la présidentielle le 25 septembre.
Burkina: le dialogue avec les groupes armés, une «nécessité humanitaire», selon le CICR.
Justice: le juge des référés ordonne l’interdiction immédiate de l’utilisation de l’identité et du logo du CDP par Mahamadi Kouanda. 

POLITIQUE

Dans ce communiqué de l’Union pour le progrès et le changement (UPC), le parti d’opposition invite le gouvernement à mettre tout en œuvre afin de retrouver « sain et sauf », Issouf Souabo l’enseignant enlevé, le 12 avril dernier au cours de l’attaque qui a a également occasionné la mort d’une élève.

« Dans la soirée du jeudi 12 avril 2018, une élève a été tuée et un enseignant enlevé dans l’attaque de l’école de Bouro, dans la commune de Nassoumbou, par des individus non identifiés. 

Cette énième attaque du monde de l’éducation vise à décourager les braves enseignants qui travaillent déjà dans des conditions extrêmement difficiles. 

A la famille de l’élève qui a perdu la vie dans cette ignoble attaque, l’UPC présente ses condoléances les plus émues. Aux blessés, le parti souhaite un  prompt rétablissement.  

L’UPC appelle solennellement le Gouvernement burkinabè à tout mettre en œuvre pour que l’enseignant enlevé, M. Issouf SOUABO, soit retrouvé sain et sauf. 

C’est un père de famille arraché de sa famille, de ses élèves, de ses collègues, de ses compatriotes. Il ne mérite ni l’oubli, ni l’abandon.  Dans ces moments difficiles, nos pensées et nos encouragements vont à la famille SOUABO et au monde éducatif. 

 

Ouagadougou, le 18 avril 2018 

Pour le Bureau politique national de l’UPC, 

Le Porte-parole 

Rabi YAMEOGO

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir