Aujourd'hui,
URGENT
Colombie: victoire du candidat de droite, Ivan Duque à la présidentielle (RFI)
Inde: le gouvernement annonce la reprise des opérations militaires au Cachemire
Minefid: les syndicats maintiennent leur première semaine de grève du 18 au 22 juin 2018
Nigéria: au moins 31 morts dans des attaques suicide dans le nord-est
Burkina: plus de 6 milliards de FCFA de l’Union européenne pour booster le secteur de la culture (AIB)
Burkina: un policier a été tué et un assaillant neutralisé au cours de trois attaques perpétrées à l’Est et au Centre-est
RDC: Jean-Pierre Bemba accueilli en Belgique après son acquittement à la CPI
Nigeria: un trafic de sang démantelé à Lagos (RFI)
Burkina: l’Aid el fitr fêtée ce vendredi 15 juin 2018
Football: le Maroc annonce que le pays sera candidat à l’organisation de la Coupe du monde 2030

POLITIQUE

La cérémonie de clôture de la conférence extraordinaire de la CEDEAO sur la situation en Guinée-Bissau est intervenue ce samedi 14 avril dans la soirée. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont tracé les sillons pour le retour de la paix et de la stabilité politique dans ce pays. 

Pour baliser leurs décisions, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont pris connaissance du point global de la situation politique de la Guinée-Bissau fait par le Président de la commission et par le chef de la diplomatie togolaise. 

Ils ont ainsi été informés des consultations en cours entre les protagonistes de la crise, notamment le Parti africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) et le Parti du Renouveau social (PRS). La conférence des chefs d’Etat les a encouragés à poursuivre le dialogue pour la stabilité du pays. 

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a aussi pris connaissance des démarches entreprises par le président José Mario Vaz, président de la République de Guinée-Bissau pour un retour de la stabilité dans son pays. Ce dernier a fait part de sa décision de nommer comme Premier Ministre de consensus, Monsieur Aristides Gomes. Cette décision sera entérinée par décret présidentiel le 17 avril prochain. Le Président Mario VAZ a également informé ses pairs de la programmation des élections législatives pour le 18 novembre prochain. 

Pour s’assurer de la mise en œuvre effective de ces mesures la conférence des chefs d’Etat a mis en place un comité de suivi, composé du Président Alpha CONDE, du Président Faure GNASSINGBE et du Président de la commission de la CEDEAO.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Le 31 mai 2018, l’Assemblée nationale a adopté un nouveau code pénal qui abolit la peine de mort au Burkina Faso. Pour vous, c'est:

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé