Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: pose de la première pierre du futur mémorial en hommage au président Thomas Sankara tué il y a 31 ans
Congo-Brazzaville: le gouvernement interdit la vente de bière en promotion
France: 11 morts après les pluies violentes qui se sont abattues sur l’Aude dans la nuit de dimanche 14 à lundi 15 octobre
Nigéria: libération de plus de 800 enfants soldats dans le nord-est du pays
Vatican: l'archevêque salvadorien assassiné Oscar Romero et le pape Paul VI canonisés (RFI)
Francophonie: le français, 5e langue parlée dans le monde avec 300 millions de locuteurs (RFI)
Turquie: le pasteur américain Andrew Brunson a été libéré
Burkina: le Haut conseil pour la réconciliation et l’unité nationale (HCRUN) appelle à « l’union sacrée pour la défense de la patrie »
OIF: la Rwandaise Louise Mushikiwabo désignée secrétaire générale par concensus
Espace: Atterrissage d'urgence d'une capsule Soyouz après un problème au décollage, les deux astronautes sortent indemnes (RFI)

POLITIQUE

La cérémonie de clôture de la conférence extraordinaire de la CEDEAO sur la situation en Guinée-Bissau est intervenue ce samedi 14 avril dans la soirée. Les chefs d’Etat et de gouvernement ont tracé les sillons pour le retour de la paix et de la stabilité politique dans ce pays. 

Pour baliser leurs décisions, les chefs d’Etat et de gouvernement de la CEDEAO ont pris connaissance du point global de la situation politique de la Guinée-Bissau fait par le Président de la commission et par le chef de la diplomatie togolaise. 

Ils ont ainsi été informés des consultations en cours entre les protagonistes de la crise, notamment le Parti africain pour l’Indépendance de la Guinée et du Cap-Vert (PAIGC) et le Parti du Renouveau social (PRS). La conférence des chefs d’Etat les a encouragés à poursuivre le dialogue pour la stabilité du pays. 

La conférence des chefs d’Etat et de gouvernement a aussi pris connaissance des démarches entreprises par le président José Mario Vaz, président de la République de Guinée-Bissau pour un retour de la stabilité dans son pays. Ce dernier a fait part de sa décision de nommer comme Premier Ministre de consensus, Monsieur Aristides Gomes. Cette décision sera entérinée par décret présidentiel le 17 avril prochain. Le Président Mario VAZ a également informé ses pairs de la programmation des élections législatives pour le 18 novembre prochain. 

Pour s’assurer de la mise en œuvre effective de ces mesures la conférence des chefs d’Etat a mis en place un comité de suivi, composé du Président Alpha CONDE, du Président Faure GNASSINGBE et du Président de la commission de la CEDEAO.

La Direction de la Communication de la Présidence du Faso

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Pour enrayer la montée du terrorisme au Burkina, la France se dit disposée à lui apporter le même soutien militaire qu’au Mali. Selon cette aide est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé