Aujourd'hui,
URGENT
Football: le Français Arsène Wenger va quitter le club anglais d'Arsenal cet été, après vingt-deux saisons
Burkina: le président du Faso a reçu ce jeudi 19 avril les lettres de créances de 15 nouveaux ambassadeurs
Cuba: Miguel Díaz-Canel a été élu ce 19 avril 2018 nouveau président succédant à Raul Castro
Sahel: 216 établissements fermés dont 60 dans la région du Nord soit 20.000 élèves et 895 enseignants hors des classes
Afrique: 8 millions de personnes en insécurité alimentaire en Afrique de l'ouest (RFI)
Nahouri: la police saisit 750 kg de produits prohibés
11-Décembre: «Bonne gouvernance et équité sociale pour une nation forte et prospère» est le thème retenu pour l'édition 2018
Filière coton: le gouvernement burkinabè va injecter plus de 14 milliards de F CFA «pour sauver la filière»
Burkina: le groupe Etat islamique dans le grand Sahara (EIGS), revendique l’assassinat du maire de Koutougou 
Culture: La 2e édition des Nuits du Djongo se tiendra du 4 au 6 mai prochain à Pô et à Tiébélé

POLITIQUE

Ce vendredi 6 avril 2018, le procès du putsch manqué devait aborder le fond du dossier avec le début de l’interrogatoire des accusés. Sitôt ouverte, l’audience a été  suspendue et renvoyée au 9 mai 2018, le temps de permettre au bâtonnier de l’ordre des avocats de commettre d’office d’autres avocats pour défendre les accusés dont les conseils se sont déportés.

Au  total, 14 avocats dont deux commis d’office se sont déportés, c'est-à-dire qu’ils ne sont plus à mesure de défendre leur client. Selon l’Agence d’information du Burkina, les avocats qui se sont déportés ont évoqué dans leurs différentes lettres de déport «des raisons de convenance personnelle» et «des indices d’un procès inéquitable». Avec ces déports, 12 accusés se retrouvent sans avocats dont dix qui avaient des avocats choisis et deux qui avaient des avocats commis d’office. 

Le parquet militaire a estimé que l’audience ne peut pas se poursuivre en l’absence des avocats de la défense qui ont droit obligatoirement à des conseils parce qu’il s’agit d’une affaire criminelle. Par conséquent, le procureur militaire a demandé que l’audience soit suspendue, le temps que le bâtonnier puisse commettre des avocats pour la défense des deux accusés. Aussi, il a demandé que les dix accusés qui avaient des conseils choisis puissent se choisir d’autres avocats ou le cas échéant, qu’on leur commette aussi des  avocats commis d’office.  Le président du tribunal a accédé donc à la requête du parquet et l’audience reprendra le mercredi 9 mai 2018.

Pour Me Prospère Farama, avocat de la partie civile, les arguments avancés par les avocats de la défense ne sont pas légitimes. Outre cela, il a laissé entendre que l’impression qu’il a est que les avocats de la défense voulaient depuis le début « paralyser » la conduite du procès. 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Des mots pour le dire...

Sondage

Lors de son discours sur la situation de la Nation prononcé le jeudi 12 avril 2018 devant la représentation nationale, le Premier ministre Paul Kaba Thiéba a promis la fin des délestages d’électricité pour 2019. A-t-il les moyens de tenir promesse?

Rejoins-nous sur Facebook

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé