Aujourd'hui,
URGENT
Covid-19: les cas confirmés en Afrique dépassent la barre du million. 
Burkina: la Semaine nationale de la culture ne se tiendra pas en 2020 à cause de la Covid-19 (ministre de la Culture).
Liban : au moins quatre Burkinabè blessés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth (bilan provisoire). 
Liban: les locaux du Consulat honoraire du Burkina Faso endommagés dans l'explosion survenue au port de Beyrouth. 
Kantchari: Bapandi Ouoba, policier municipal, tué dans la nuit du 3 au 4 août 2020 à son domicile par des hommes armés non identifiés.
Ouahigouya: décès de la mère de l’ancien président de l’Assemblée nationale, feu Dr Salifou Diallo, ce 31 juillet 2020. 
Burkina: le BEPC a enregistré un taux de succès de 36,47% contre 26,62% en 2019.
Burkina: le CEP a enregistré un taux de succès de 66,06% contre 55,11% en 2019. 
Burkina: le CAP et le BEP ont enregistré un taux de succès de 63,37% contre 46,86% en 2019. 
Mali: Al-Qaida revendique l'attaque qui a tué un soldat français -brigadier Tojohasina Razafintsalaman- le jeudi 23 juillet 2020. 

POLITIQUE

Le département de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a tenu son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou. Ce 1er Conseil permettra aux participants d’examiner les rapports d’activités et de performances des structures du ministère de l’année écoulée. La cérémonie d’ouverture a eu lieu sous la houlette de la première responsable dudit ministère, Marie Hélène Marshal/Ilboudo.

«Quelles stratégies pour la mise en œuvre accélérée du PNDESau ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille», c’est sous ce thème que s’est tenu le 1er Casem du ministère. Un choix, selon le ministre, qui se justifie par le fait qu’à mi-parcours, le niveau d’atteinte des cibles des indicateurs n’est pas satisfaisant. Ainsi, dit-elle «une accélération des interventions s’avère-t-elle indispensable».

De l’avis de la ministre Marshal/Ilboudo, le taux d’exécution physique du programme d’activités 2017 est estimé à 86,01%. Pour elle, «il faut travailler pour tous ces programmes afin d’obtenir de bons résultats pour le bonheur des populations du Burkina Faso». Et pour pallier aux insuffisances, elle a estimé qu’il faut examiner le taux d’accélération des programmes qui sont en retard. «Nous  devrons aujourd’hui, réfléchir à comment accélérer la mise en œuvre de ce programme» souligne le ministre de la Femme.

Par ailleurs, elle a fait savoir que la programmation de l’année 2018 a mis l’accent sur la responsabilisation des directions provinciales et régionales. Et le thème du présent Casem, précise le ministre, «offre l’occasion de discuter sur les difficultés d’opérationnalisation de cette mesure en vue de prévenir, identifier et résoudre les goulots d’étranglement éventuels».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir