Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

POLITIQUE

Le département de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille a tenu son premier Conseil d’administration du secteur ministériel (Casem) ce vendredi 30 mars 2018 à Ouagadougou. Ce 1er Conseil permettra aux participants d’examiner les rapports d’activités et de performances des structures du ministère de l’année écoulée. La cérémonie d’ouverture a eu lieu sous la houlette de la première responsable dudit ministère, Marie Hélène Marshal/Ilboudo.

«Quelles stratégies pour la mise en œuvre accélérée du PNDESau ministère de la Femme, de la Solidarité nationale et de la Famille», c’est sous ce thème que s’est tenu le 1er Casem du ministère. Un choix, selon le ministre, qui se justifie par le fait qu’à mi-parcours, le niveau d’atteinte des cibles des indicateurs n’est pas satisfaisant. Ainsi, dit-elle «une accélération des interventions s’avère-t-elle indispensable».

De l’avis de la ministre Marshal/Ilboudo, le taux d’exécution physique du programme d’activités 2017 est estimé à 86,01%. Pour elle, «il faut travailler pour tous ces programmes afin d’obtenir de bons résultats pour le bonheur des populations du Burkina Faso». Et pour pallier aux insuffisances, elle a estimé qu’il faut examiner le taux d’accélération des programmes qui sont en retard. «Nous  devrons aujourd’hui, réfléchir à comment accélérer la mise en œuvre de ce programme» souligne le ministre de la Femme.

Par ailleurs, elle a fait savoir que la programmation de l’année 2018 a mis l’accent sur la responsabilisation des directions provinciales et régionales. Et le thème du présent Casem, précise le ministre, «offre l’occasion de discuter sur les difficultés d’opérationnalisation de cette mesure en vue de prévenir, identifier et résoudre les goulots d’étranglement éventuels».

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé