Aujourd'hui,
URGENT
Soum: le grand imam de la ville de Djibo a été enlevé ce mardi 11 août 2020 à la mi journée (infowakat.net). 
Sport: la jeunesse de Tampouy rend hommage au défunt journaliste Yannick Sankara à travers le tournoi "Génération consciente". 
Politique: la réception des dossiers de candidature à la présidentielle de 2020 au Burkina Faso fixée du 28 septembre au 3 octobre.
Burkina: un syndicat de journalistes dénonce des intimidations sur les travailleurs des médias publics. 
Culture: le Fonds de soutien du président du Faso aux acteurs culturels reçoit les dossiers de candidature à partir du 12 août 2020. 
Armée: 2250 nouveaux soldats présentés au drapeau le 7 août 2020, au camp militaire Ouezzin-Coulibaly de Bobo-Dioulasso.
Burkina: un rassemblement de soutien à Blaise Compaoré interdit à Ouagadougou. 
Agriculture: les parasites, notamment les chenilles légionnaires, ont été maîtrisés à 98% dans la region du Sud-Ouest (Directeur régional).
Covid-19: l’ambassade de Chine au Burkina offre 10 000 masques et 20 thermomètres au ministère de l’Education nationale.   
Burkina: la police met fin aux activités d’un réseau de présumés malfrats dans la ville de Ouaga détenant 509 cartes bancaires.   

POLITIQUE

Ceci est un communiqué conjoint du ministre en charge de la sécurité et de son homologue en charge de l’Administration territoriale. Les deux ministres indiquent que « tout regroupement de personnes, qu’il soit communautaire ou associatif, ne peut mener d’activités de sécurisation sur le territoire national sans avoir été préalablement habilité par les autorités compétentes ». Un communiqué qui certainement a un lien avec la récente polémique née de la mise en place d’une sécurité « islamique » à Pouytenga.

« Il nous a été donné de constater qu’une multitude de structures d’origine diverse s’arroge des prérogatives de sécurité en violation des lois et règlements en vigueur au Burkina Faso.

Les ministres voudraient, par le présent communiqué, rappeler à tous que seules les initiatives ou structures créées et reconnues suivant les dispositions du décret n°2016-1052/PRES/PM/MATDSI/MJDHPC/MINEFID/MEEVCC du 14 novembre 2016 portant définition des modalités de participation des populations à la mise en œuvre de la police de proximité sont légales et peuvent exercer des activités en lien avec la sécurité des personnes et des biens et ce, en collaboration avec les forces de défense et de sécurité.

Par conséquent, tout regroupement de personnes, qu’il soit communautaire ou associatif, ne peut mener d’activités de sécurisation sur le territoire national sans avoir été préalablement habilité par les autorités compétentes. Aussi, les ministres voudraient-ils informer les populations que toutes les initiatives non à jour vis-à-vis des dispositions de la loi ci-dessus citée sont formellement interdites et que leurs responsables et membres s’exposent aux sanctions tant administratives que judiciaires prévues par les textes en vigueur.

Les ministres invitent les populations à la sérénité et à une franche collaboration avec nos forces de défense et de sécurité en vue de la préservation de la paix sociale dans notre pays.

Ouagadougou, le 27 mars 2018

Le Ministre de la Sécurité 

Clément P. SAWADOGO 

Grand Officier de l'ordre National 

Le Ministre de l'Administration Territoriale et de la Décentralisation »

Siméon SAWADOGO 

Officier de l’Ordre National

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir