Aujourd'hui,
URGENT
MPP: «L’effervescence des grèves freine sérieusement la mise en œuvre effective du programme présidentiel»
Burkina: la Fédération internationale des Journalistes appelle au retrait de la réforme du Code pénal
Burkina: des médecins expriment leur ras-le-bol avec un ‘’carton jaune’’ au ministère de la santé (AIB)
RDC: l'Eglise appelle Tshisekedi à rompre avec les méthodes du régime précédent
France: Lamine Diack, l'ex-patron de l'athlétisme mondial, bientôt jugé pour «corruption active et passive» et « abus de confiance »
Barsalogho: 15 personnes tuées dans la soirée du samedi 22 juin 2019 par des hommes armés non identifiés (ministère de la Défense). 
USA: une condamnation à mort annulée après 6 procès pour «biais racial» (RFI)
Burkina: le Code pénal révisé adopté malgré l’opposition des médias et des organisations de droits humains   
Burkina: 110 508 candidats à la conquête du BAC premier diplôme universitaire
Turquie: les militaires «meneurs» du putsch raté condamnés à la prison à vie

POLITIQUE

A la reprise du procès ce lundi 26 mars 2018 à 16 heures, le tribunal a statué sur les deux mémoires soumis à son appréciation par les Conseils de la défense en début de l’audience ouverte dans la matinée vers 8 heures 40 minutes. Après cela, l'audience a été suspendue. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018.

Concernant l’exception de nullité de la procédure soulevée par les avocats de Gilbert Diendéré, le tribunal a indiqué qu’il était incompétent sur le sujet et a demandé à la partie de saisir la chambre criminelle de la Cour de cassation. 

Par ailleurs, le tribunal a prononcé la nullité de la citation à comparaître de deux accusés car violant le principe du droit de la défense. Cependant, pour toutes les requêtes demandant d’annuler l’arrêt de renvoi, le tribunal a déclaré son incompétence et à inviter les avocats à saisir également la Chambre criminelle de la Cour de cassation. 

En ce qui concerne la requête portant suspension de l’audience avec la saisine de la Cour de cassation par les avocats de la défense contestant la compétence du président du tribunal, il indiqué n’avoir pas encore reçu la notification de saisine de la  Cour de cassation jusqu’à présent. Par conséquent, il a estimé que le procès pouvait continuer dans l’attente de la réception de ladite notification. Si cette notification avait été transmise au tribunal, ce dernier serait dans l’impossibilité de continuer le procès. Il allait être suspendu dans l’attente de la décision de la Cour de cassation concernant la compétence du juge Seydou Ouédraogo et de son conseiller à connaitre ce dossier.

Dans la foulée, le président du tribunal a suspendu l’audience. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018 à 9 heures avec l’examen de la liste des témoins cités par les différentes parties.

Ouvert le 27 février dernier, le procès du putsch manqué de septembre 2015 est actuellement à l’étape des débats de procédures. C’est une fois les vices de formes et de procédures  évacués qu’interviendra le débat sur le fond de l’affaire.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Le maire de Ouagadougou a signé un arrêté réglementant la circulation et le stationnement des véhicules poids lourds. La circulation de ces véhicules n’est désormais autorisée qu’entre 22 heures et 5 heures du matin sur un certain nombre d’axes routiers.

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé