Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: une croissance de 6,5% en moyenne annuelle attendue sur la période 2021-2022, sous l’impulsion du secteur tertiaire (+7,8% et 7,6%
Burkina: le déficit global base engagement se situe à 254,0 milliards de FCFA contre 381,7 milliards de FCFA en 2018 (-33,5%).  
Burkina: 1 598,1 milliards de FCFA  de recettes mobilisés à fin octobre 2019 contre 1 412,0 milliards de FCFA à la même période en 2018 (+1
Burkina : l’activité économique enregistre pour 2019 une croissance de 6,0% contre 6,8% en 2018 (Conseil des ministres).
Burkina: le gouvernement adopte un décret portant prorogation de la période de révision des listes électorales biométriques au titre de l’a
Burkina: le parti politique "Le Faso Autrement" admis au sein du Réseau Libéral Africain en qualité de membre observateur. 
Burkina: l’opposition politique dénonce "l’activisme politique" du Médiateur du Faso et interpelle le chef de l'Etat. 
Burkina: les agents des péages annoncent une grève du 27 février au 1er mars 2020. 
Burkina: plus d’un milliard de dollars, c’est le montant que la Banque mondiale entend apporter pour soutenir les efforts de développement.
Burkina: la Banque mondiale accorde une enveloppe supplémentaire de 700 millions de dollars pour faire face au défi sécuritaire.   

POLITIQUE

A la reprise du procès ce lundi 26 mars 2018 à 16 heures, le tribunal a statué sur les deux mémoires soumis à son appréciation par les Conseils de la défense en début de l’audience ouverte dans la matinée vers 8 heures 40 minutes. Après cela, l'audience a été suspendue. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018.

Concernant l’exception de nullité de la procédure soulevée par les avocats de Gilbert Diendéré, le tribunal a indiqué qu’il était incompétent sur le sujet et a demandé à la partie de saisir la chambre criminelle de la Cour de cassation. 

Par ailleurs, le tribunal a prononcé la nullité de la citation à comparaître de deux accusés car violant le principe du droit de la défense. Cependant, pour toutes les requêtes demandant d’annuler l’arrêt de renvoi, le tribunal a déclaré son incompétence et à inviter les avocats à saisir également la Chambre criminelle de la Cour de cassation. 

En ce qui concerne la requête portant suspension de l’audience avec la saisine de la Cour de cassation par les avocats de la défense contestant la compétence du président du tribunal, il indiqué n’avoir pas encore reçu la notification de saisine de la  Cour de cassation jusqu’à présent. Par conséquent, il a estimé que le procès pouvait continuer dans l’attente de la réception de ladite notification. Si cette notification avait été transmise au tribunal, ce dernier serait dans l’impossibilité de continuer le procès. Il allait être suspendu dans l’attente de la décision de la Cour de cassation concernant la compétence du juge Seydou Ouédraogo et de son conseiller à connaitre ce dossier.

Dans la foulée, le président du tribunal a suspendu l’audience. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018 à 9 heures avec l’examen de la liste des témoins cités par les différentes parties.

Ouvert le 27 février dernier, le procès du putsch manqué de septembre 2015 est actuellement à l’étape des débats de procédures. C’est une fois les vices de formes et de procédures  évacués qu’interviendra le débat sur le fond de l’affaire.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé