Aujourd'hui,
URGENT
France: le jihadiste français Fabien Clain, voix du groupe Daesh qui a revendiqué les attaques du 13 novembre, tué en Syrie (RFI)
Terrorisme: "la France peut intervenir militairement" à la demande du Burkina Faso selon l'Ambassadeur français à Ouagadougou (AIB)
Burkina: le gouvernement burkinabè compte rouvrir les écoles fermées à cause du terrorisme en mettant en route une stratégie
Etats-Unis: Bernie Sanders annonce sa candidature à la présidentielle
Burkina: le Premier ministre Christophe Dabiré obtient la confiance de l'Assemblée nationale avec 84 voix sur 127
RDC: Médecins sans frontières suspend ses activités dans la région de Masisi
Tapoa (Est): un commissariat et une école incendiés à Namounou, pas de perte en vie humaine (AIB)
CAN U20: les Aiglons du Mali sacrés vainqueurs après avoir disposé du Sénégal aux tirs au but (3-2) après un score d'un but partout
Mozambique: le fils de l’ex-président arrêté pour corruption
Burkina: 4 douaniers en service de contrôle routier à Nouhao à environ 10 km de Bittou et un civil tués au cours d'une attaque terroriste

POLITIQUE

A la reprise du procès ce lundi 26 mars 2018 à 16 heures, le tribunal a statué sur les deux mémoires soumis à son appréciation par les Conseils de la défense en début de l’audience ouverte dans la matinée vers 8 heures 40 minutes. Après cela, l'audience a été suspendue. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018.

Concernant l’exception de nullité de la procédure soulevée par les avocats de Gilbert Diendéré, le tribunal a indiqué qu’il était incompétent sur le sujet et a demandé à la partie de saisir la chambre criminelle de la Cour de cassation. 

Par ailleurs, le tribunal a prononcé la nullité de la citation à comparaître de deux accusés car violant le principe du droit de la défense. Cependant, pour toutes les requêtes demandant d’annuler l’arrêt de renvoi, le tribunal a déclaré son incompétence et à inviter les avocats à saisir également la Chambre criminelle de la Cour de cassation. 

En ce qui concerne la requête portant suspension de l’audience avec la saisine de la Cour de cassation par les avocats de la défense contestant la compétence du président du tribunal, il indiqué n’avoir pas encore reçu la notification de saisine de la  Cour de cassation jusqu’à présent. Par conséquent, il a estimé que le procès pouvait continuer dans l’attente de la réception de ladite notification. Si cette notification avait été transmise au tribunal, ce dernier serait dans l’impossibilité de continuer le procès. Il allait être suspendu dans l’attente de la décision de la Cour de cassation concernant la compétence du juge Seydou Ouédraogo et de son conseiller à connaitre ce dossier.

Dans la foulée, le président du tribunal a suspendu l’audience. Elle reprendra ce mardi 27 mars 2018 à 9 heures avec l’examen de la liste des témoins cités par les différentes parties.

Ouvert le 27 février dernier, le procès du putsch manqué de septembre 2015 est actuellement à l’étape des débats de procédures. C’est une fois les vices de formes et de procédures  évacués qu’interviendra le débat sur le fond de l’affaire.

 

 

 

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

FESPACO 2019

Sondage

Roch Kaboré a nommé un nouveau Premier ministre à un moment où le dialogue social, la relance économique et les défis sécuritaires s'imposent comme challenges. Christophe Dabiré sera-t-il l’homme de la situation?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé