Aujourd'hui,
URGENT
Migrations: les migrations africaines vers l'Europe en recul depuis 3 ans selon l'OCDE
Burkina: 5 soldats tués dans une embuscade à Toéni dans la province du Sourou (Boucle du Mouhoun)
Tunisie: l’ancien président en exil Ben Ali est mort à 83 ans en Arabie Saoudite
Burkina: «Plus de 46 000 enfants non scolarisés ont été enregistrés au niveau des déplacés internes » (Stanislas Ouaro)
RDC: l'armée affirme avoir tué le chef de la rébellion rwandaise FDLR
Burkina: les télévisions privées débourseront 75 millions de FCFA par an pour la redevance TNT
Hadj 2019: 2 agences de voyage suspendues, 6 décès enregistrés dans la délégation burkinabè 
Justice: la procureure de la CPI fait appel de l'acquittement de Gbagbo et Blé Goudé
Burkina: l’UPC «vivement préoccupée par la dégradation continue de la situation sécuritaire»
Burkina: la marche non autorisée des syndicats et de la société civile dispersée par la police, une dizaine de blessés

Le ministre de la Sécurité du Ghana (en blanc) au cours de l'audience avec le Premier ministre

POLITIQUE

Suites aux attaques terroristes sur l’ambassade de la France et l’État-major général des armées le 2 mars dernier à Ouagadougou,  le ministre de la Sécurité du Ghana Albert Kan Dapaah, accompagné d’une délégation composée des responsables des forces de défenses et de sécurité du Ghana, sont venues apporter leur soutien au peuple burkinabè.

Mandatée par leur président Nana Akufo Addo, la délégation a été reçue en audience ce mardi 13 mars à Ouagadougou par le chef du gouvernement, Paul Kaba Thiéba. La délégation dit être venue témoigner leur solidarité au Burkina suites aux récentes attaques terroristes. «Nous sommes venus montrer que tout ce qui touche le Burkina Faso touche également le Ghana, et de là, nous voulons partager la douleur engendrée par ces terroristes» a déclaré le ministre de la Sécurité, Albert Kan Dapaah à sa sortie d’audience.

Pour lui, le terrorisme n’est pas limité qu’au Burkina Faso mais, dit-il, «c’est un problème sous régional et nous sommes là pour lutter contre ce phénomène». Même n’étant pas membre du G5 Sahel, le ministre Albert Kan Dapaah a fait savoir que son pays est réellement concerné et préoccupé par ce phénomène de terrorisme.

«C’est pour cette raison que le Ghana se concerte de façon régulière avec les pays comme la Côte d’Ivoire, le Burkina Faso, le Niger, le Bénin et le Togo. Peu importe que nous soyons membre ou pas du G5 Sahel, nous sommes également touchés par ce phénomène et nous sommes là pour prouver au Burkina Faso qu’ensemble, nous allons lutter contre le terrorisme» a conclu le ministre Albert Kan Dapaah.

En rappel, la double attaque qu’a connu la ville de Ouagadougou a fait 8 morts côtés forces de défenses et de sécurité.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé