Aujourd'hui,
URGENT
Burkina: Le Premier ministre, Christophe Dabiré, effectue, les 14 et 15 février 2020, une visite officielle dans la région du Sud-Ouest. 
Yagha: un Pasteur et des membres de sa famille -dont ses enfants- exécutés ce 13 février 2020  par des hommes armés non identifiés. 
Fada N'Gourma : 8 assaillants abattus et un autre capturé le 10 février 2020 dans l'attaque contre le poste de gendarmerie de Tanwalbougou.
Chine: le nombre de personnes contaminées par le coronavirus a dépassé 20 400, le virus a tué 425 personnes.  
USA: Le célèbre basketteur Kobe Bryant est mort dans un accident d'hélicoptère. Il était âgé de 41 ans.
Burkina: la suspension d’importation de certains produits a apporté 8 milliards de FCFA aux industries locales (AIB)
Mali: le gouvernement fixe les législatives à mars et avril 2020
Sahel: la France va envoyer des renforts supplémentaires au Sahel, en sus du renfort des 220 soldats annoncé à Pau
Burkina: la loi portant institution de Volontaires pour la défense de la Patrie (VDP) adoptée par l'Assemblée nationale
Burkina: le document de Politique de Sécurité nationale remis au président du Faso

POLITIQUE

Suspendu quelques heures après son ouverture le 27 février dernier à cause du retrait des avocats de la défense, le procès du putsch manqué de septembre 2015 reprendra le mercredi 21 mars prochain selon des sources judiciaires contactées par Fasozine.

Le procès du putsch manqué de septembre 2015 a débuté le mardi 27 février 2018 au tribunal militaire de Ouagadougou dont la salle d’audience avait été délocalisée pour la circonstance à la salle des banquets de Ouaga 2 000. 

Sitôt ouverte, l’audience du jour avait été suspendue car les avocats de la défense qui ont contesté la légalité du tribunal ont quitté la salle pour protester contre la décision du président du tribunal, Seydou Ouédraogo de poursuivre l’audience. L’audience s’était arrêtée au niveau du choix des accesseurs. 

Au total, 84 personnes, dont 66 militaires et 18 civils, devraient comparaitre pour s’expliquer sur les faits à eux reprochés. Parmi les 84 accusés, il y a les généraux Gilbert Diendéré et Djibril Bassolé, cerveaux présumés du coup de force manqué de septembre 2015.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

Pour lutter contre le terrorisme, le maire de Ouagadougou propose à chaque Burkinabè de céder un mois de revenus à titre d’effort de guerre. Selon vous, cette proposition est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé