Aujourd'hui,
URGENT
Terrorisme: "importante saisie d’armes" par la Force conjointe du G5 Sahel à la frontière entre le Niger et le Tchad
Maroc: le roi gracie la journaliste Hajar Raissouni, condamnée à un an de prison pour avortement illégal
Coopération: le Ghana offre au Burkina 110 millions F CFA pour  soutenir ses efforts dans la gestion de la crise humanitaire
Inde: New Delhi lance un plan de lutte contre la pollution
Burkina: le rapport d’activités 2018-2019 du Haut Conseil du Dialogue social remis au président du Faso
Tunisie: Kaïs Saïed élu président avec 72,71 % des voix (Officiel)
Justice: l'audience du procès de l'affaire dite charbon fin de nouveau renvoyée au mardi 17 décembre 2019
Côte d'Ivoire: Guillaume Soro, candidat à la présidentielle de 2020 
Burkina: la 21 JNLP se tiendra du 18 au 20 octobre sous le thème:«Comment consolider la liberté de la presse face à la menace terroriste ?»
Politique: le CDP va organiser un congrès extraordinaire pour lever les différentes sanctions prises à l'encontre des différents militants

POLITIQUE

La coalition djihadiste active dans le nord du Mali, Nusrat al-Islam wal-Muslimin a revendiqué les attaques qui ont secoué la capitale burkinabè le vendredi 2 mars dernier. Dans un message envoyé au site mauritanien Alakhbar, la coalition djihadiste a affirmé avoir agi en réponse à la mort de plusieurs de ses leaders dont le chef djihadiste Mohamed Hacen Al-ançari dans un raid de l’armée française dans le Nord mali. Face à cette barbarie qui a fait 16 morts dont 8 assaillants et 80 autres blessées, certains Burkinabè appellent à l’unisson. Il s’agit notamment de Hervé Ouattara président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance et représentant du Front Anti CFA au Burkina Faso et de Me Arouna Savadogo, président du Tocsin joint au téléphone par Fasozine.


Hervé Ouattara président du mouvement Citoyens Africains pour la renaissance
«Nous avons cette attaque au lendemain du procès du putsch manqué de septembre 2015. Mais dans le même temps, l’attaque de l’ambassade de la France ne permet pas de comprendre le but réel de cette barbarie. Parce que certains commentaires disent que cette attaque est liée au jugement du putsch manqué. Nous pensons donc qu’il faut faire face à cette histoire de terroristes dans un élan de solidarité. Parce que quelque soit les motivations de ces terroristes, c’est l’élan patriotique de chaque Burkinabè qui est important sinon nous allons tous crever. Parce qu’ils ne cherchent pas à savoir de quel parti politique nous sommes. Ils tirent sur tout ce qui bouge. Que la sécurité ne soit pas seulement du fait des hommes en tenue mais de tous les Burkinabè.»

Me Arouna Savadogo, président du Tocsin
«C’est une grande indignation. Au nom du Tocsin, je voudrais dire au peuple burkinabè d’avoir le courage et de se donner la main pour combattre ce fléau. Parce que les mêmes personnes que nous avons nourrit se retournent contre notre pays au nom d’une quelconque religion. Je ne crois pas qu’ils soient de vrais musulmans. Le Tocsin demande à tous les Burkinabè et à sa diaspora de s’unir pour vaincre ce mal.»

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La Fédération burkinabè de football a choisi de confier le poste de sélectionneur des Etalons "A" à Kamou Malo, faisant ainsi confiance à l’expertise nationale. Cette décision, selon vous, est:

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé