Aujourd'hui,
URGENT
RDC: Sylvestre Ilunga Ilunkamba nommé nouveau Premier ministre
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Burkina: le barreau plaide pour une reprise des activités judiciaires
Ouagadougou: un présumé pédophile entre les mains des gendarmes (Mairie arrondissement 3)
Mali: les enseignants reprennent le travail après cinq mois de grève
Burundi: au moins 9 morts dans l'effondrement d'une mine de coltan à Kabarore
Fasofoot: Rahimo FC sacré champion national 2018-2019, Usco et Ajeb relégués en D2 
Madagascar: 4 morts suite à une intoxication à la viande de tortue de mer
Bobo-Dioulasso: un prêtre assassiné, un autre blessé par leur ancien cuisinier (AIB)
Cybercriminalité: une opération policière internationale démantèle un réseau de cybercriminels ayant fait plus de 40 000 victimes dans le monde

POLITIQUE

Dans son discours de fin d’année, le président Roch Marc Christian Kaboré avait annoncé la tenue d’une rencontre avec tous les acteurs nationaux au mois de février 2018 autour d’un système de rémunération juste, équitable et cohérent. C’est dans cette perspective, que le Premier ministre, Paul Kaba Thiéba a rencontré l’Unité d’action syndicale (UAS) pour dire aux syndicalistes, comment le gouvernement entend conduire le processus.

Il s’est agi pour le Premier ministre de dire aux syndicalistes que le processus s’articulera autour de deux grands éléments. Notamment les principes de la transparence, de l’équité, de la recherche de la justice et de la cohérence. Pour mener à bien ce processus, le ministre de la Fonction publique, du Travail et de la Protection sociale, le professeur Seyni Ouédraogo a annoncé la tenue d’un forum national qui regroupera les acteurs syndicaux et les autres forces vives de la nation pour recevoir le diagnostic de la situation sur le système de rémunération.

 «Chacune des composantes aura un délai de trois semaines pour faire des propositions. Parce que tirant expérience des grands évènements du passé, le gouvernement ne vient pas avec une proposition toute faite mais chacune des composantes de notre société, viendra avec ses solutions pour la résolution des difficultés que nous avons dans notre système de rémunération», a indiqué le ministre. C’est donc après avoir recueilli les amendements des parties prenantes, qu’une conférence générale sera organisée sur trois jours au cours du mois de mars 2018 pour discuter des propositions.

En retour, les syndicalistes ont estimé qu’ils se retrouveront pour analyser cette proposition du gouvernement. Au nom de l’UAS, Blaise Augustin Hien a indiqué que le gouvernement a bien fait de privilégier le mouvement syndical en lui donnant la primeur de ce processus. «Le gouvernement n’a pas la science infuse. Il appartient donc à tous, d’apporter sa contribution dans la résolution de cette question difficile pour l’apaisement du climat social et surtout de dégager des ressources, pour le gouvernement afin qu’il puisse réinvestir dans d’autres domaines sociaux pour le développement du pays», a laissé entendre M. Hien. Les syndicalistes ont aussi profité de l’occasion pour rappeler les courriers en souffrances et la rencontre gouvernement/syndicat qui depuis un moment, ne s’est plus tenue.

 

Ajouter un Commentaire


Code de sécurité
Rafraîchir

Sondage

La nomination de l'ancien Premier ministre Paul Kaba Thiéba comme directeur général de la Caisse des dépôts et de consignations du Burkina Faso (CDC-BF) est-elle, selon vous, un choix judicieux?

OFFRE CANAL+

Rejoins-nous sur Facebook

ACTUELLEMENT DANS VOS KIOSQUES

NEWSLETTER

Abonnez vous à notre bulletin d'informations pour être quotidiennement informé